Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 17 mars 2019 La mère Bérénice, une femme dans laquelle Dieu a fixé son regard

posted Mar 15, 2019, 6:40 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

La mère Bérénice, une femme dans laquelle Dieu a fixé son regard

Ce message a été écrit par Sœur Ivon et traduit par le P. Germán

 

Les mères ne meurent jamais, elles sont toujours dans le cœur de leurs enfants. Une mère qui ne vit plus au milieu de nous vis en nous…

Au cours de la vie nous rencontrons des personnes merveilleuses qui laissent un message profond et une empreinte indélébile dans nos cœurs. Avec un sourire, une parole ou un regard elles nous montrent la présence de Dieu proche et amoureux. De la même façon, dans la vie de l’Église, il y a eu des hommes et des femmes qui avec leur témoignage, avec une vie donnée et  généreuse nous ont montré que la sainteté est possible pour tous.

Je voudrais vous présenter aujourd’hui la vie d’une femme merveilleuse dans laquelle Dieu a fixé son regard. Il lui a parlé dans son cœur. Elle s’appelle Maria Ana Julia Duque Hencker. Connue dans beaucoup de lieux en Colombie et dans le monde entier comme Mère Maria Bérénice. Elle est née le 14 août 1898, dans un beau petit village colombien appelé Salamina au département de Caldas. Son père était Antonio José Duque Botero et sa mère Ana Berenice Hencker Richter. Elle était l’ainée de dix-huit enfants avec qui elle a partagé l’amour de ses parents. Le Seigneur bénit sa famille avec quatre filles religieuses et un garçon prêtre.

Depuis toute petite, elle sent le désir de faire plaisir à Dieu dans le service des plus nécessiteux. Les valeurs chrétiennes semées dans son cœur par ses parents et grands-parents on fait de cette petite une géante de la foi. Elle avait un grand amour pour Jésus et Notre Dame la Vierge Marie.

Peu à peu elle découvre que Dieu l’appel à donner son existence dans la vie religieuse. Décision difficile parce qu’elle devait laisser derrière elle ceux et celles qu’elle aimait. Dans les larmes mais avec une forte volonté, elle quitte la maison et laisse ses parents, frères et sœurs déchirés pour aller vers son Seigneur bien aimé.

Le 20 décembre 1917 avec seulement 19 ans elle entre dans la communauté des Sœurs Dominicaines de la Présentation de Tours. Elle y reçoit le nom de Bérénice en mémoire de sa mère.

En tant que sœur de la Présentation, elle est chargée de la formation de jeunes sœurs de sa communauté. Elle s’est toujours occupée des plus vulnérables et des plus petits. Elle voulait suivre les paroles de Jésus dans l’Évangile : « Aime ton prochain comme toi-même Mt 22,39

Elle était bien dans la Présentation et n’a jamais imaginé que le Seigneur allait l’appeler à la maternité spirituelle de fonder nos seulement une communauté mais trois communautés religieuses dans l’Église : Les petites-sœurs de l’Annonciation, les Frères missionnaires de l’Annonciation et les Sœurs Missionnaires de Jesus et Marie.

L’amour et la douleur ont forgé sa vie. Elle a toujours embrassé la croix du Seigneur surtout dans les moments les plus sombres de sa vie. Elle nous a appris avec son témoignage de fidélité et de consécration « que la croix es le chemin d’amour et le trésor que personne envie » et elle nous invite à vivre « dans la croix un moment pour être dans le ciel pour toujours ».

La volonté de Dieu était le centre de sa vie. Les moments sombres et d’apparent échec l’ont poussé à découvrir dans chaque événement de son histoire la volonté de Dieu. Elle disait constamment : «Seulement ta volonté… Oh mon Jésus. Ta volonté dans la souffrance ou dans le calme, dans la glace ou dans la chaleur, ta volonté seulement Seigneur dans l’âme ».

Le 25 juillet 1993 Mère Bérénice est partie pour l’éternité pour rencontrer son aimé, le Seigneur, le Dieu de sa vie et de son histoire. Cette femme amoureuse de Dieu nous a laissé un héritage spirituel que se prolonge aujourd’hui en celles qui nous sommes engagées à continuer son œuvre dans le monde.

Le 12 février 2019, après une minutieuse étude de sa vie, le Pape Francois reconnait ses vertus héroïques et théologiques et la déclare Bienheureuse. C’est le premier pas vers la canonisation.

Que la vie de Mère Bérénice nous motive chaque jour pour marcher par les sentiers de la sainteté en transformant l’ordinaire de la vie en quelque chose d’extraordinaire pour la gloire de Dieu dans le temps et dans l’éternité.

Sœur Ivon Bruno le 17 mars 2019
Comments