Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 15 février 2015 Journée mondiale des malades

posted Feb 12, 2015, 2:32 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Journée mondiale des malades

Depuis vingt-trois ans, l’Église célèbre la journée mondiale des malades le 11 février. Jean Paul II institua cette journée pour inviter les chrétiens et les hommes et femmes de bonne volonté à prier et à manifester leur solidarité pour les personnes qui souffrent à cause de la maladie et pour les professionnels et bénévoles qui s’occupent des personnes malades.

Le 11 février est aussi dans l’Église la fête de Notre Dame de Lourdes. Tous les jours de l’année, il y a des milliers de malades qui vont au sanctuaire de Lourdes pour confier leur souffrance à Marie. J’ai toujours été impressionné par la foi des malades qui vont à Lourdes pour toucher le rocher, pour boire l’eau de la source, pour se laver dans les piscines, pour allumer un cierge, pour marcher dans la procession qui a lieu tous les jours et pour prier au pied du rocher où Marie est apparue à Bernadette en 1858.

Cette année, le Pape François nous invite à vivre cette journée, inspirés par une phrase du livre de Job : « J’étais les yeux de l’aveugle, les pieds du boiteux. » Jb 29,15 Le Pape François désire que  nous réfléchissions sur cette phrase avec la « sagesse du cœur ».

La sagesse du cœur n’est pas une connaissance théorique, abstraite, fruit de raisonnement ou d’études. Elle est un sentiment pur, pacifique, indulgent, bienveillant, plein de pitié et de bons fruits, sans partialité, sans hypocrisie (Jc 3,17).

Le Pape nous invite à passer du temps avec les malades. Il dit :: « le temps passé à côté des malades est un temps sacré. »

Dans notre communauté il y a plusieurs personnes malades, dans notre paroisse il y a plusieurs maisons de personnes âgées et malades. Consacrer du temps à ces frères et sœurs est consacrer du temps à Dieu.

Le Pape nous rappelle que la priorité absolue est de « sortir de soi pour aller vers ses frères et sœurs ».

Profitons de cette journée pour aller voir les malades que nous connaissons ou les personnes qui souffrent à cause de la maladie et qui n’ont personne pour leur porter un peu de consolation, d’amitié, d’amour.

Le Pape François finit son message pour cette journée avec une belle prière à Marie : « Marie, fais que, dans le service du prochain qui souffre et à travers l’expérience même de la souffrance, nous puissions accueillir et faire croître en nous la véritable sagesse du cœur ».

Bonne semaine.

P. Germán le 15 février 2015
Comments