Messages‎ > ‎

Message du P. Germán 3.- Ils ont quitté l’Eglise le 10 novembre 2019

posted Nov 8, 2019, 6:23 PM by German Sanchez   [ updated Nov 8, 2019, 6:24 PM ]

Message du P. Germán

3.- Ils ont quitté l’Eglise


Depuis 2 semaines je suis en train de partagé avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dictées au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé autour de l’archevêché le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la première semaine j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non-appartenance à aucune religion.

La semaine dernière j’ai parlé des 2 premiers points (1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice et 2.- Utiliser la « via pulchritudinis ».), parmi les 9 que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église.

Aujourd’hui je vais parler des 2 autres points.

Ces points peuvent permettre à nos communautés de travailler pour renverser la situation actuelle, arrêter l’hémorragie de jeunes, faire revenir ceux et celles qui sont partis et aider ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Christ pour découvrir la beauté de l’Evangile.

3.- Arrêter la dévalorisation de notre foi. Il est important que tous les chrétiens et les pasteurs se préparent pour avoir des arguments sérieux pour parler de la foi, de l’Église, de la richesse de l’Évangile et de toutes les bonnes actions que les chrétiens ont fait dans l’histoire de l’humanité. Nous devons tous être capable de démontrer qu’entre la science et la foi il ne peut pas y avoir de contradiction. La fonction de la foi est d’illuminer la science et non pas de la remplacer ou de parler à sa place. La science doit nous aider à comprendre mieux notre foi et à découvrir la présence et l’action de Dieu dans notre univers. Nous avons besoin de lire des auteurs chrétiens et des intellectuels comme le Cardinal Newman qui a été canonisé le dimanche 13 octobre. Nous devons parler avec des intellectuels et des professionnels chrétiens et permettre aux jeunes de les rencontrer pour que ces personnes nous aident à comprendre que dans la vie des chrétiens il ne peut pas y avoir d’opposition entre la foi et la science, entre l’intelligence et la vie chrétienne.

Il y a des livres, des DVD, des films et des enseignements de l’Église qui nous permettent de découvrir la beauté, la richesse et l’importance de la foi dans la vie et dans la relation entre les peuples. Nous avons besoin d’instruire notre foi pour être fiers de suivre le Christ et pour avoir les mots nécessaires pour parler de la foi devant qui que ce soit. Il est évident que nous devons toujours respecter les arguments des personnes qui ne croient pas ou qui posent des questions sur la foi mais nous devons connaitre les fondements de la foi et la solidité de la Parole de Dieu.

4.- Mettre l’accent sur la fraternité et la communauté. Aussi bien les personnes âgées que les enfants et les gens, tous désirent tous une communauté dans laquelle ils puissent se sentir en famille. On entend souvent des personnes qui nous disent qu’ils aiment leur paroisse parce qu’ils s’y sentent comme en famille. On se souvient des événements importants vécus dans son église et avec sa communauté. Nous n’oublions pas les baptêmes, premières communions, mariages, funérailles et anniversaires célébrés avec une communauté que nous considérions comme la famille. Les gens ne veulent pas une paroisse où ils sont anonymes mais une communauté où ils sont accueillis, où on leur demande des nouvelles du grand-père qui est malade ou du frère qui a perdu son travail ; une communauté dans laquelle on puisse partager ses joies et ses peines avec confiance.

La fraternité a été toujours une valeur que l’Église a essayé de faire vivre à ses membres. Les premiers chrétiens étaient reconnus par les autres à cause de la fraternité qu’ils vivaient dans les communautés.

Il faut que nous arrêtions de vivre la foi en faisant du tourisme dans les églises ou en prenant les églises comme des supermarchés où l’on va dans un lieu diffèrent pour chercher le meilleur prix ou la meilleure affaire. Nous devons nous engager avec une église pour faire partie de la communauté. Le chrétien ne peut pas passer d’église en église sans se rendre compte qu’il n’appartient à aucune communauté. Ce n’est pas bon pour lui et ce n’est pas un bon témoignage pour les autres.

La fraternité et la communauté sont importantes pour que les jeunes reviennent dans nos églises et pour qu’ils y trouvent un lieu où ils vont se sentir chez eux.

Il y a encore 5 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 10 novembre 2019  
Comments