Messages‎ > ‎

Message du P. Germán 24/25 octobre 2009

posted Oct 21, 2009, 3:00 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Avec ce texte je voudrais vous inviter à prier pour votre curé et pour les vocations sacerdotales en cette année consacrée par Benoît XVI aux prêtres.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 24/25 octobre 2009

 

PRIÈRE D’UN LAIC

POUR LES CURÉS

« Tout d’abord, Seigneur nous te remercions de ce que ces hommes aient accepté de devenir nos curés et nos prêtres. Si, par hasard, ils avaient préféré les pantoufles, une femme et un foyer, nous serions bien ennuyés. Et si c’était comme cela partout ? Merci, mon Dieu, de leur avoir donné le courage du sacrifice, du don total. Grâce à eux, nous pouvons nous nourrir du Pain de Vie, former des  foyers solides, rapproprier notre âme et mourir en paix.

 Merci, Seigneur, pour les défauts de nos curés. Des gens parfaits supportent mal la faiblesse. Des gens toujours en bonne santé méprisent les petites natures. Seigneur, vous avez mieux vu que nous !

Nos curés sont des  phénomènes. Ils doivent être pédagogues pour les enfants, spécialistes des questions du foyer pour les jeunes ménages, spécialiste psychologiques pour la jeunesse. Des chefs-d’œuvre de science et de délicatesse au confessionnal, ils doivent aux réunions d’hommes traiter du problème de l’Eglise en professeurs, aux réunions de dames ouvrir l’Evangile en exégètes. Dans leur visite aux familles cultivées, ils doivent discuter du dernier roman à la mode sous peine de passer pour de gros lourds.  Avec le syndicaliste et le salarié, traiter du conflit capital-travail dans ses moindres détails. Avec les non-catholiques, ils doivent être des théologiens à la fois fermes et larges, et des historiens avisés. En plus il y a tous les groupements de paroisse : l’ACO ; l’ACI ; la JOC ; les Scouts, etc.

J’oubliais qu’ils doivent répondre dans la rue à tous les saluts qu’ils reçoivent, ils doivent être souriants, même s’ils sont à moitié morts.

J’oubliais qu’ils doivent être, chaque dimanche, orateurs, chanteurs, et parfois organistes, et qu’en semaine il leur faut souvent être électriciens, menuisiers, peintres, cuisiniers, etc.

Seigneur, fais que ces ‘spécialistes universelles », nous les jugions avec l’indulgence que  requiert ce programme incohérent et inhumain. Faites que nous comprenions que si, sur quatorze spécialités, notre prêtre en réussit la moitié ou le quart, nous en soyons satisfaits. Fais, Seigneur, que nous comprenions la difficulté du ministère de nos curés.

Si mon curé fait des réunions de femmes, fais que je n’aille pas dire à ma voisine que la paroisse est dirigée par le sexe que passe pour faible. Si mon curé réussit auprès des enfants, que je ne conclue pas avec mes voisins qu’il a une religion de gosse. S’il réunit des hommes que je ne le soupçonne pas de faire de la politique.

Donne-moi, Seigneur, de lui pardonner ses impatiences ou ses erreurs. Que je comprenne bien que je n’ai qu’un curé à supporter et que lui a tous les paroissiens sur le dos.

Donne-moi, enfin, Seigneur, de lui montrer qu’il n’est pas entouré que d’indifférence.

Donne-moi la persévérance dans la prière pour les prêtres et les vocations.

Ce sera sans doute le meilleur de tout ».

Extrait du courrier de Sainte–Odile, Paris 1989 (R.M)

Comments