Messages‎ > ‎

Message du P. Germán 22 février 09

posted Feb 21, 2009, 7:55 PM by German Sanchez

Il est important que de temps en temps le message de ce bulletin soit écrit par un membre de la paroisse.

En ce week-end, je remercie Maureen d’avoir accepté de partager avec nous son expérience.

Maureen a une maladie chronique qui l’a aidée à grandir dans sa foi et  qui la pousse jour après jour à découvrir l’essentiel de la vie.

Maureen a déjà témoigné en espagnol et en anglais, auprès des jeunes qui se préparent à la confirmation et du groupe de jeunes de la communauté francophone. Nous essayerons de prévoir une date, pendant le carême, pour que les adultes puissent aussi profiter de son témoignage.

Merci Maureen pour tout ce que tu apporte à notre communauté.

 

« LA MALADIE, LA FOI ET LA PEUR

 

Le 11 février 2009 a marqué la XVIIème Journée Mondiale du Malade. Cette Journée a été établie par le Pape Jean Paul II et elle est célébrée  le même jour que la fête de Notre Dame de Lourdes. La Journée nous rappelle que tout le monde peut voir dans le visage de ses frères et de ses sœurs malades, le visage du Christ qui, par sa souffrance, par sa mort et par sa résurrection a effectué la salvation de tous.

La maladie est une occasion dans laquelle le malade peut se rendre compte que la souffrance, soit physique ou émotionnelle, est une vocation sacrée. Les malades peuvent chercher des moyens par lesquels leur douleur et la maladie deviennent des actes et des témoignages de foi.

            Je reçois souvent des emails des personnes malades qui ont peur et qui se sentent complètement isolées.

La fatigue, la souffrance, et la nature dévastatrice d’une maladie importante et chronique peuvent être des raisons qui éloignent le malade des autres. En plus de cet isolement le malade peut aussi voir une diminution dans sa productivité au travail, dans l’estime de soi-même, dans ses rêves et ses espoirs.

            Cette expérience terrifiante même peut aussi devenir pleine de foi et de grâce. La prière donne le repos, la paix, et le renouvellement de l’esprit. La Messe nous invite à célébrer et à rencontrer les autres chrétiens. L’Evangile nous transmet des histoires significatives dans la vie des personnes qui souffrent à cause de la maladie.

            Dans l’exemple et dans le sacrifice de Jésus nous trouvons la nourriture quotidienne qui nous donne force, détermination et courage.

La maladie et la foi ne s’annulent pas. La présence de la maladie ne nie pas la réalité ni la valeur de la foi.

Ceux qui souffrent ne doivent pas se séparer des autres et du monde. Ils ne doivent pas se cacher.

            Quand nous sommes face à une crise personnelle, la vie change. Mais l’essence de la personne, l’essence de nos âmes et de nous-mêmes tout ce que nous sommes est bien précieux aux yeux de Dieu.

            Notre appel c’est d’être croyants et d’être actifs avec un courage qui interpelle les autres et qui leur révèle l’amour de Dieu.

            Le Seigneur nous accompagne toujours. Pourquoi avoir peur? »

           

            Maureen Pratt

Bonne semaine.

P. Germán L.A. 21 / 22 février 09
Comments