Messages‎ > ‎

Message du P. Germán 1er mars 2009

posted Feb 27, 2009, 3:18 PM by German Sanchez

Avec le Mercredi de Cendres, le 25 février nous commençons le temps liturgique du Carême.

Dans la continuité de la Tradition Biblique et Chrétienne, l’Église nous propose une fois de plus 3 chemins, bien connus par tous : la Prière, l’Aumône et le Jeûne, qui nous aident à nous préparer pour célébrer la Pâque avec un Cœur et un Esprit renouvelés.

Benoit XVI a voulu, dans son message pour le Carême de cette année, insister sur le Jeûne.

Le Pape nous invite à redécouvrir « la valeur spirituelle du jeûne dans cette culture marquée par la recherche du bien-être matériel ».

Le court et clair message de Benoit XVI commence par nous rappeler que le premier jeûne avait été ordonné par Dieu quand il commanda à l’homme, au début de l’Écriture, de s’abstenir de manger du fruit défendu. (Gn 2,16-17). Nous connaissons la suite de l’histoire. Le prophète Esdras invite le peuple, avant le retour de l’exil en Terre Promise, à jeûner pour demander pardon à Dieu pour leurs fautes (Es 8,21). Jonas propose aux habitants de Ninive de jeûner pour manifester leur repentance (3,9). Et Jésus jeûne avant de commencer sa mission (Mt 4,1-2), comme l’avait fait Moise avant de recevoir les Tables de la Loi (Ex 34,28) et Élie avant de rencontrer le Seigneur sur le Mont Horeb (1R19,8).

Le jeûne a été aussi une pratique très présente dans la première communauté chrétienne (Act 13,3 ; 14,22 ; 27,21 ; 2Co 6,5..) ; on faisait des collectes spéciales (2Co 8-9 ; Rm 15,25-27) et les fidèles étaient invités à donner aux pauvres ce qui, grâce au jeûne, avait été mis à part (Didascalie Ap. V,20,18). Les Pères de l’Église et les Papes ont souvent écrit et invité l’Église à jeûner pour manifester son détachement du monde matériel et pour partager avec les plus nécessiteux.

Benoit XVI nous rappelle que le Jeûne mortifie notre égoïsme et ouvre nos cœurs à l’amour de Dieu et du prochain, premier et suprême commandement de la Loi nouvelle et résumé de tout l’Évangile (Mt 22,34-40). Se priver de nourriture matérielle qui alimente le corps facilite la disposition intérieure à l’écoute du Christ et à se nourrir de sa Parole de Salut… En même temps, le jeûne nous aide à prendre conscience de la situation dans laquelle vivent tant de nos frères. « Si quelqu’un possède des richesses de ce monde et, voyant son frère dans la nécessité, lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeurerait-il en lui ? » (1Jn 3,17).

En ce temps où la crise nous rappelle que nous ne pouvons pas continuer à dépenser sans mesure et sans déterminer les priorités, en ce temps où les personnes sans emploi et les familles en difficulté sont de plus en plus nombreuses, en ce Carême 2009, revenons à la pratique du Jeûne personnel, familial et communautaire. Que la privation de nourriture matérielle fasse grandir en nous la faim et la soif de Dieu surtout dans l’Eucharistie dominicale qui nous aide à grandir dans la foi et dans notre attachement à la communauté.

Profitons de ce temps du Carême :

- pour redéfinir les priorités dans nos dépenses

- pour revoir notre façon de remercier le Seigneur pour ce que nous avons et

- pour réfléchir sur notre façon de partager avec ceux qui ont besoin.

Que le Carême nous aide à grandir individuellement, en famille et en communauté pour fêter le Christ ressuscité avec un Esprit et un Cœur purifiés.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. 28 février/1º mars 09
Comments