Messages‎ > ‎

Message du P. Germán 19/20 mars 2011

posted Mar 15, 2011, 6:02 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Comme promis, dans les 2 bulletins précédents, je continue à vous décrire mon pèlerinage dans les pas de Jésus.

Le quatrième jour nous sommes restés à Jérusalem pour accompagner Jésus dans sa montée vers le Golgotha.

Pendant le carême et la semaine sainte il est important de se rappeler que la Passion et la Crucifixion de Jésus sont deux événements historiques vécus par un homme qui a parcouru la Palestine il y a un peu plus de 2000 ans. Ce que nous nous préparons à célébrer n’est pas une histoire qu’on raconte à des enfants mais des événements historiques.

Nous avons commencé la journée par le sommet du Mont des Oliviers où la tradition commémore l’enseignement du Notre Père. Ensuite nous avons descendu la colline en passant par l’église Dominus Flevit (Le Seigneur a pleuré) où on fait mémoire du moment dans lequel Jésus pleure en regardant la ville de Jérusalem et nous avons terminé notre descente par la chapelle de l’agonie où nous avons célébré la messe. Dans cette petite église, j’ai pensé et prié pour les personnes de notre communauté qui vivent des moments difficiles. J’ai pensé aux familles et aux couples qui traversent des crises de communication, de santé ou financières. J’ai pensé aux personnes âgées et à toutes celles qui souffrent de la solitude. L’agonie de Jésus nous rappelle aussi les disciples qui s’endorment et qui n’arrivent pas à veiller avec le Seigneur. J’ai pensé aussi à toutes nos difficultés pour prier et pour suivre le Christ. J’ai prié pour nous tous pour que nous soyons fidèles à l’Évangile surtout dans les moments difficiles et de fatigue.

La journée s’est continuée avec la visite de Ste Anne ; lieu historique, avec de fouilles archéologiques qui nous montrent la piscine probatique dans laquelle Jésus guérit un paralytique un jour de sabbat et lieu considéré comme la maison des parents de Marie. De Ste Anne nous sommes allés à St. Pierre en Gallicante  (Gallicantu = le coq chante) ou palais de Caïphe où Pierre nia trois fois connaître Jésus. Nous nous sommes arrêtés ensuite au Cénacle. C’est dans cette salle que le dernier repas ou Cène a eu lieu et où les apôtres rassemblés avec Marie, après la mort de Jésus, ont reçu l’Esprit Saint. Dans ce lieu, où on commémore la naissance de l’Église, il y a une sculpture qui représente trois pélicans ; nous avons  les mêmes en bois sur le Tabernacle à St Sébastian. Nous avons expliqué la présence de ces trois pélicans au Cénacle et au Tabernacle de notre église. Le pélican se saigne pour nourrir ses petits quand il n’a pas de la nourriture pour leur donner. Cela nous rappelle le Christ qui donne son sang pour nous. Ils sont trois pour nous rappeler la Trinité.

Nous avons fini les visites dans l’église de la dormition de Marie. Quelle émotion de chanter un Magnificat au pied d’une très belle mosaïque de Notre Dame de Guadalupe. La communauté de St Sébastien était encore une fois de plus présente dans mon pèlerinage.

La journée s’est finie par une conférence du Consul Général adjoint de France à Jérusalem qui fait fonction d’Ambassadeur adjoint auprès de la Palestine.

Il nous a parlé avec passion et conviction des difficultés qui existent encore pour la création de l’État Palestinien. Nous avons parlé de la honte du mur construit par Israël. Il nous a fait comprendre les difficultés de la communauté internationale pour dialoguer avec Israël sur le dossier de la création de l’État Palestinien. Il a partagé avec nous ses espoirs mais aussi ses innombrables questions par rapport à la paix dans cette région du monde si chère aux juifs, musulmans et chrétiens.

Le dernier jour de notre pèlerinage commence dans la Basilique de la Résurrection. Une fois de plus nous sommes entrés dans le tombeau vide et nous avons eu de la chance car le matin il n’y a pas la foule de la journée. Nous avons célébré la messe dans la chapelle des croisées et ensuite nous avons visité le Golgotha et le lieu où Ste Hélène (mère de l’empereur Constantin) a découvert la croix de Jésus et celles des deux hommes qui ont été crucifiés avec lui.

Le tombeau vide est un lieu impressionnant. Il faut faire abstraction de la foule et même du bâtiment qui l’entoure pour se recueillir et pour rentrer dans le lieu où le corps du Christ est resté trois jours avant la résurrection. L’obscurité et le bruit de la foule à l’extérieur nous rappellent la mort devant laquelle chacun est seul malgré le bruit de la multitude qui nous entoure. J’ai pensé aux personnes en deuil. J’ai prié pour les familles qui ont perdu un enfant, un jeune ou un parent. J’ai prié pour que la lumière de la résurrection illumine nos obscurités et pour que le bruit de la société ne nous empêche pas de découvrir l’essentiel dans notre existence.

Le dimanche après midi j’ai visité, sous la pluie, le quartier juif de Jérusalem.

Le lundi j’ai pris l’avion de retour après avoir visité les ruines de la ville de Césarée Maritime. Nous avons parlé du Paul qui avait été en prison plusieurs mois dans cette ville avant de partir à Rome. J’ai prié le Seigneur pour qu’il donne à tous les chrétiens la sagesse et la force de Paul pour vivre et pour annoncer l’Évangile.

J’espère que ce pèlerinage, dans lequel vous avez été présents dans ma prière, portera des fruits sur notre communauté et nous illuminera pour suivre le Christ vers la Résurrection, en ce temps de carême.

 Bonne semaine à tous.

P Germán L.A. 19/20 mars 2011
Comments