Messages‎ > ‎

Message du P. Germán 14 - 15 nov. 2009

posted Nov 13, 2009, 3:34 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

L’année liturgique B prend fin le dimanche 22 novembre avec la Fête du Christ, Roi de l’univers.

La liturgie de ces derniers jours de l’année liturgique nous propose des textes qui nous invitent à réfléchir sur la fin du monde.

Depuis toujours il y a eu des charlatans qui ont annoncé la fin du monde avec des dates. Ils se sont toujours trompés et ils trouvent toujours une bonne excuse pour repousser la date et pour nous faire croire que nous n’avions pas bien compris ce qu’ils avaient annoncé.

Des prophètes du malheur il y en a eu de tout temps et ils trouvent toujours des gens simples et naïfs qui mettent leur confiance en eux et qui boivent leurs paroles.

Dernièrement j’ai vu quelqu’un à la Télévision qui annonçait la fin du monde pour une date bien précise.

Alors j’ai pensé au texte de l’Évangile de ce dimanche XXXIII du temps de l’Eglise dans lequel Jésus nous dit par la plume de Saint Marc : « Le ciel et  la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas. Quant au jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père ». Mc 13,31-32

Deux affirmations importantes dans ce petit texte :

1.- La Parole du Seigneur ne passera pas. Nous pouvons y croire car elle ne part pas avec le vent. La Parole de Dieu doit être référence car elle ne nous trompe pas et elle nous éclaire dans toute situation.

2.- Nul ne connaît le jour et l’heure de la fin du monde. Vivons chaque jour comme s’il était le dernier et profitons de chaque instant car nous ne savons pas si demain nous serons ici ou dans l’éternité.

Profitons de chaque jour pour aimer ceux et celles qui sont autour de nous. Il est possible que demain ils ne soient plus là et nous regretterons de ne pas leur avoir manifesté nos sentiments quand ils étaient encore avec nous.

N’allons pas nous coucher avant de nous réconcilier avec celui ou celle qui a quelque chose à nous reprocher. Si nous partons dans la nuit ou si il ou elle part dans la nuit, demain sera trop tard pour nous réconcilier.

Nul ne connait ni le jour ni l’heure et tant mieux parce que si nous connaissions le jour et l’heure, nous ne profiterons pas de nos journées.

Vivons dans la confiance et profitons de ce temps liturgique pour apprendre à vivre chaque jour dans la paix et dans la joie et à aimer les autres chaque jour comme si c’était le dernier jour.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 14-15 nov. 2009
Comments