Messages‎ > ‎

Message du P. Germán - Bulletin Aout-Septembre

posted Aug 13, 2011, 1:01 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Le mois de septembre est le mois de la rentrée et nous sommes tous plein de bonnes résolutions pour la nouvelle année. Nous avons profité de l’été pour nous reposer. Nous avons pris le temps de rencontrer des membres de la famille que nous n’avons pas vu depuis un certain temps, nous avons partagé des moments avec des amis, nous avons profité pour faire un peu de silence en nous-mêmes et tout cela nous a fait du bien. Merci Seigneur pour les vacances et nous aspirons à recommencer dès que possible.

Welcome back or Welcome à vous tous qui revenez ou qui venez pour la première fois en Californie pour cette nouvelle année scolaire 2011-2012. J’espère que la communauté catholique francophone de Los Angeles et d’Orange County sera pour nous tous un lieu, mieux encore, une famille où nous nous retrouverons avec plaisir pour prier, pour nourrir la foi et pour nous rencontrer les uns et les autres pour partager nos joies et nos peines.

En ce début d’année je voudrais réfléchir avec vous à une question, difficile et importante pour l’avenir de l’Église, qui me tient à cœur. Il arrive souvent en France et de temps en temps ici, que des personnes qui se disent catholiques et non pratiquantes viennent demander un sacrement à l’Église. En général elles sont très exigeantes et comme elles ne connaissent pas le fonctionnement de l’Église elles attendent des services que nous ne pouvons pas leur offrir. Nous sommes frustrés et nous voudrions dialoguer avec elles pour mieux nous comprendre et pour les aider à découvrir la réalité et les règles de l’Église catholique. Oui, comme toute société organisée nous avons besoin aussi de règles que nous devons respecter. Dans un souci d’éducation j’aimerai que nous ayons à cœur d’aider nos amis qui ne fréquentent pas l’Église à découvrir notre fonctionnement pour éviter des mauvaises surprises.

Si l’Église existe et si elle est présente dans un quartier, dans une ville ou dans un pays c’est grâce aux personnes qui participent jour après jour à la vie de la communauté. Si tous les catholiques font comme ceux et celles qui se disent catholiques et non pratiquants, il n’y aura plus de communauté, il n’y aura plus d’église locale, il n’y aura plus de prêtres, il n’y aura plus personne pour nous aider à prier et pour nous donner les sacrements.

Si nous avons des églises ouvertes et des communautés vivantes, accueillantes et joyeuses dans nos quartiers, dans nos villes et dans nos pays c’est grâce au dynamisme et à l’engagement de beaucoup de baptisés qui donnent de leur temps et qui mettent leur compétence au service des autres. Ils ont compris que le baptême nous est donné par l’Église pour faire de nous des ambassadeurs de Dieu dans la société et non seulement pour avoir un certificat, pour faire la fête ou pour pouvoir nous marier dans une belle et vieille église conservée en bon état grâce à la présence d’une communauté.

Si l’Eglise continue à proposer des activités et à nous accompagner dans les moments de joie comme le baptême ou le mariage et dans les moments de douleur comme les funérailles ou quand il s’agit de soutenir une famille avec un enfant ou un membre malade, c’est grâce à la participation physique et financière de beaucoup de baptisés qui ont compris que pour être efficace dans la société il faut des moyens et que toute activité demande un minimum de dépenses.

Si nous voulons que l’Église soit là quand nous avons besoin d’elle, si nous désirons que nos enfants et nos petits enfants puissent trouver une église ouverte dans leur quartier, dans leur ville ou dans leur pays, si nous espérons trouver un prêtre ou un bureau ouvert dans la paroisse pour demander un service, nous devons nous poser la question de notre participation active dans la vie de l’Église.

Nous avons besoin de l’Église et l’Église a besoin de nous.

Je rends hommage et je remercie toutes les personnes qui sont engagées dans l’Église et qui donnent du temps et de l’argent pour que nos communautés puissent continuer à accueillir et à transmettre la Bonne Nouvelle aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui.

Si vous ne faites pas encore partie d’une communauté et si vous ne participez pas à la vie de l’Église de votre quartier, de votre ville ou de votre pays, ce début d’année scolaire est une bonne opportunité. Profitons de ce nouveau départ pour nous engager dans notre communauté et pour inviter nos amis qui se disent « catholiques et non pratiquants » à s’insérer et à participer aux activités de la communauté locale pour que l’Église reste présente dans notre société et pour qu’ensemble  nous puissions laisser aux générations qui viennent une Église dynamique et en bonne santé.

Bonne rentrée à tous et je reprends les paroles du Cardinal François Marty à Paris : « J’embauche ».

Bien à vous,

P Germán

Comments