Messages

Message du P. Germán le 14 janvier 2018 SEMAINE DE PRIERE POUR L’UNITÉ DES CHRÉTIENS

posted Jan 12, 2018, 11:22 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

SEMAINE DE PRIERE POUR L’UNITÉ DES CHRÉTIENS

 

Du 18 au 25 janvier nous célébrons, chaque année, la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Depuis longtemps, l’Église s’est engagée sérieusement dans le dialogue avec les autres chrétiens pour chercher par tous les moyens l’unité réelle et visible de tous les disciples du Christ.

C’est un scandale de voir la quantité de groupes qui se disent chrétiens et qui n’arrivent pas à prier ensemble. Nous trainons cette blessure depuis des siècles et nous ne pouvons pas accepter de vivre séparés en sachant que le Christ avant de mourir sur la croix pria pour l’unité de tous ses frères et sœurs.

Heureusement partout dans le monde il y a des chrétiens qui vivent l’unité d’une façon réelle et visible.

Je connais des couples mixtes qui sont pour nous un exemple. Bien que chacun appartienne à une confession différente, ils sont tous les deux réconciliés avec l’Église.

La communauté de Taizé est un autre exemple. Des frères de différentes nationalités et des confessions différentes vivent, travaillent et prient ensemble. Ils sont tous réconciliés avec l’Église et ils gardent dans leur cœur et dans leurs traditions leur confession d’origine.

Il y a aussi les communautés de Jean Vanier. Dans ces communautés, des familles de différentes confessions travaillent ensemble avec des personnes spéciales. Elles prient ensemble et partagent des moments d’amitié et d’amour.

Le Pape François parle souvent de l’urgence de nous réconcilier.

Il n’y a pas longtemps il disait que les martyrs d’aujourd’hui qui donnent témoignage de leur foi en Jésus-Christ sont persécutés et assassinés simplement parce qu’ils sont chrétiens. Ceux qui les tuent ne font pas de distinction entre les différentes confessions. Pour les assassins ils sont chrétiens et c’est tout. Le pape appela ceci « l’œcuménisme du sang ». Voilà un témoignage d’œcuménisme dans le martyr et la sainteté.

Le Pape a dit aussi que beaucoup de désaccords entre les chrétiens sont un héritage du passé et peuvent se résoudre si nous laissons de côté toute attitude polémique ou apologétique pour essayer de comprendre ce qui nous rassemble. Le Pape affirme que l’unité des chrétiens ne sera pas le résultat de discussions théoriques raffinées dans lesquelles chacun essaie de convaincre l’autre du bien fondé de ses propres opinions.

En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, essayons d’intensifier notre prière pour que le scandale de la division disparaisse. Essayons de chercher des moyens pour travailler ensemble dans des œuvres de miséricorde avec nos frères chrétiens pour témoigner notre attachement au Christ qui donna sa vie pour tous. Bonne semaine.

P Germán le 14 janvier 2018

Message du P. Germán le 7 janvier 2018 Un exemple de solidarité

posted Jan 3, 2018, 2:08 PM by German Sanchez   [ updated Jan 3, 2018, 2:10 PM ]

Message du P. Germán

Un exemple de solidarité

 

Voici un exemple concret de solidarité. Merci à Odile de m’avoir donné l’autorisation de publier ce texte. Je pense qu’il peut inspirer beaucoup à suivre son exemple et celui de Thierry, Maïa et ses collègues.

 « Le samedi 1er décembre, avec Thierry et Maïa et quelques collègues de l’équipe de BrandStorm nous avons vécu des moments forts qui se doivent d’être partagés. Nous nous étions tous levés aux aurores pour être de bonne heure et de bonne humeur à l'appel des volontaires à côté des Whatts Towers, dans le « Ted Watkins Park » et participer à un événement organisé par Convoy of Hope, où pendant toute la journée des services sont offerts gratuitement aux plus démunis de cette région. Ce parc où jamais rien ne se passe depuis 15 ans, car l’activité des gangs et la violence y sont monnaie courante, avait été transformé, grâce à la proclamation d’une « journée de Paix » par la police des gangs, en une sorte de grande foire, où l’on pouvait recevoir gratuitement nourriture à consommer sur place et à emporter, vêtements, chaussures, vaccins divers, portraits de famille, jouets pour les enfants, etc.

Après avoir commencé la journée à préparer des hot dogs par centaines avec mes collègues j'ai ensuite été transférée à la tente de sensibilisation et de prévention du cancer du sein, organisée conjointement par Convoy of Hope et la National Breast Cancer Foundation. Très vite j'ai réalisé combien cette journée allait être importante pas juste pour les gens avec qui je parlais mais aussi pour moi. La première personne que j'ai accueillie à ma table était terrorisée à l'idée qu'on lui annonce bientôt qu'elle avait le cancer du sein. On lui a trouvé des cellules douteuses il y a quelques temps et depuis elle doit avoir des contrôles tous les trois mois. Une épée de Damoclès qui la rend malade. Nous avons beaucoup parlé et quand elle est partie elle m'a pris les mains pour me dire "je suis vraiment contente d'être venue car je me sens déjà mieux".  Quelques paroles rassurantes peuvent avoir un effet incroyable dans nos moments les plus vulnérables… Inutile d’ajouter que cette dame n'est pas la seule qui ait tiré quelque chose de cette rencontre.

Après une trentaine d'autres personnes que j'ai accueillies, l'une des dernières personnes rencontrées en cet après-midi m'a profondément touché.  Elle était toute maigre et me regardait à peine pour parler. Elle était pourtant si belle ! J'ai très vite remarqué que là où aurait dû être sa poitrine il y avait presque des trous. Elle a partagé avec moi qu'elle venait de terminer ses traitements récemment après un cancer du sein. Elle n'avait que 31 ans ! Ce qui m'a frappé le plus c'est qu'elle m'a dit avoir honte. Honte que ceci lui soit arrivé. Une notion qui me dépassait… colère peut-être, apitoiement sur soi-même… mais honte ?! Nous avons parlé pendant très longtemps, elle m'a tenu la main pendant très longtemps, pleuré et j'ai partagé mon histoire avec elle car elle semblait persuadée qu'elle ne survivrait pas. J’ai ressenti son cœur meurtri, mais aussi sa confiance quand elle a enlevé le foulard et la casquette qu’elle portait pour dissimuler sa courte chevelure et son magnifique jeune visage. Elle s’appelle Keena. Pour finir elle est repartie avec un sourire en me disant qu'elle était tellement heureuse de m'avoir rencontré et après avoir fait une photo ensemble et partagé un "Big hug" j'ai vraiment ressenti que cette rencontre nous avait marqué toutes les deux. Une journée bénie où j'ai vécu des moments intenses de fraternité non seulement avec mes collègues, mais avec des gens que je n’aurais sans doute pas rencontré sans cet événement, qui ont tellement peu et qui souffrent à bien des niveaux mais qui sont tellement heureux de partager un peu de gentillesse et de fraternité quand on leur tend la main.                        

Bonne semaine.

P Germán le 7 janvier 2018

Message du P. Germán le 31 Décembre 2017 BONNE ANNEE

posted Dec 27, 2017, 12:40 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

BONNE ANNEE

Ce week end est le dernier de l’année. Nous disons a-Dieu à 2017 et nous accueillons 2018.

Dans la rue il y a  sûrement beaucoup de bruit et dans nos cœurs il y a probablement des sentiments de remerciement et d’espérance.

L’année 2017 est passée et elle laisse dans le cœur de chacun de nous des marques. Ces traces se situent dans la mémoire, elle ne s’efface pas. Sauf en cas de maladie ou de fatigue du cerveau la mémoire nous accompagne et elle est importante pour le présent et pour l’avenir. Elle nous permet de nous situer et de vivre le présent d’une certaine manière. Elle nous aide à nous préparer pour le futur. Les évènements de l’histoire nous marquent et créent en nous une mémoire qui fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

En ce dernier week-end de l’année essayons de passer en revue les événements qui ont marqué notre vie en cette année. Regardons le côté positif de tout ce que nous avons vécu. Il y a eu probablement des moments douloureux, des heures tristes et des difficultés que nous avons été obligés d’affronter. Dans tout évènement, même difficile, il doit avoir aussi quelque chose de positif que nous pouvons garder dans notre mémoire.

Avant de commencer une nouvelle année prenons le temps de dire merci à Dieu pour cette année 2017. Merci pour tous les moments de joie, d’amour et d’amitié que nous avons partagés. Merci pour la force et la solidarité que nous avons découvertes dans les moments où nous avons eu besoin des autres. Merci pour tous les jours qui nous ont permis de grandir dans l’amour et dans le respect de Dieu, de la création et de notre prochain. Merci peut être la dernière parole que nous prononcerons à la fin de cette année.

Pour commencer la nouvelle année 2018 essayons de remplir notre cœur et notre intelligence de sentiments d’espérance.

Les vœux que nous allons échanger le premier mois de l’année sont la manifestation de tous les sentiments d’espérance que nous avons pour accueillir 2018.

Nous espérons avoir une bonne santé. Nous espérons que la paix règnera dans nos cœurs, dans nos familles, dans nos communautés et dans notre monde. Nous espérons que la justice fera un pas en avant et que le respect de tous les hommes et les femmes de notre monde progressera en cette année 2018. Nous espérons que les gens qui souffrent trouvent consolation et force pour se battre contre le mal qui est à l’origine de leur souffrance.

Nous espérons que tous les conflits qui perturbent la paix dans nos familles, dans nos communautés et dans notre monde trouvent une solution pacifique pour le bien de tous.

Nous espérons que les armes se taisent pour que la paix revienne dans les pays qui vivent dans la peur.

Nous espérons que la Parole de Dieu soit écoutée et mise en pratique partout.

Nous espérons beaucoup de bonheur pour nous-même et pour les autres.

Mais nos sentiments d’espérance doivent s’accompagner aussi du désir d’engagement.

Nous devons nous demander, au moment où nous accueillons la nouvelle année : Que puis-je faire pour que le monde soit meilleur autour de moi ?

Si nous nous engageons à travailler dans la construction d’un monde meilleur ici et maintenant, 2018 sera une belle année pour nous tous.

Dieu est avec nous et il compte sur nous pour transformer le monde en cette nouvelle année.

Merci 2017 et compte avec nous 2018. Avec l’aide de Dieu nous allons tout faire pour que la nouvelle année soit une Bonne Année pour tous.   

P Germán le 31 Décembre 2017

Message du P. Germán le 24 décembre 2017 Joyeux Noël 2017

posted Dec 18, 2017, 4:47 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Joyeux Noël 2017

Depuis le dimanche 3 décembre, premier dimanche de l’Avent, nous sommes en train de nous préparer pour célébrer Noël.

Aujourd’hui nous sommes prêts pour célébrer dans nos cœurs, dans nos maisons, dans nos communautés, dans notre société et dans le monde entier la naissance de l’enfant Jésus, du Fils de Dieu, du Prince de la Paix.

Nous allons nous réjouir avec des cadeaux que nous allons échanger, avec des repas que nous allons partager, avec de la musique que nous allons chanter et danser ensemble, avec une prière et une messe que nous allons célébrer en union avec les chrétiens du monde entier.

Noël est la fête de la Paix. Le Prince de la Paix est venu dans le monde pour que la Gloire de Dieu éclate et pour que la Paix de Dieu s’installe sur la terre dans le cœur de tous les hommes et femmes de bonne volonté. C’est cela que nous nous allons chanter tous les dimanches à partir de la nuit de Noël : « Gloire à Dieu et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté

La Gloire de Dieu se manifeste dans la paix et dans la réconciliation. La présence du mal et le pouvoir du malin se découvrent dans toutes les situations de division, de haine, de guerre.

En ce Noël 2017, je vous invite à ouvrir votre cœur pour que le Prince de la Paix naisse dans votre vie. Ouvrir votre cœur pour que la lumière de la crèche illumine toutes les situations de division, de séparation et de conflit qui vous font souffrir et transforment la paix de votre cœur en souffrance.

Regardons la crèche et accueillons le Prince de la Paix pour qu’Il nous illumine et nous guide sur des chemins de réconciliation.

La paix est le premier défi de notre humanité. La guerre et la division nous menacent tous les jours. La paix est indispensable dans le cœur de tous pour vivre en société.


Soyons des artisans de paix.

Engageons-nous à travailler pour que la paix règne toujours autour de nous. Refusons à utiliser des paroles ou à poser des actes qui puissent être mal compris ou qui puissent blesser les autres. Soyons toujours des ponts qui unissent et évitons les murs qui séparent. Proclamons toujours et partout que la rencontre est le chemin du bonheur qui s’oppose à la séparation qui est le chemin de la souffrance.

Noël est la fête de la paix et de la réconciliation. Dieu a pris chair pour devenir comme nous. Aujourd’hui nous devons l’accueillir dans notre monde pour devenir comme Lui.

Joyeux Noël et célébrons la naissance du Prince de la Paix tous les jours avec des paroles et des actes qui construisent la paix autour de nous.

Plus jamais la guerre. Plus jamais la division. Plus jamais la haine entre frères et sœurs. Que Noël soit toujours dans nos foyers pour que cette fête illumine notre vie tous les jours de la Nouvelle Année.


Joyeux Noël 2017.

Bonne semaine.

P Germán le 24 décembre 2017

Message du P. Germán le 17 décembre 2017 La couronne de l’Avent

posted Dec 13, 2017, 9:49 AM by German Sanchez   [ updated Dec 13, 2017, 12:09 PM ]

Message du P. Germán

La couronne de l’Avent

Dans beaucoup de foyers chrétiens se conserve la tradition de la couronne de l’Avent. Cette belle tradition vient d’Europe Centrale et maintenant elle est présente presque dans le monde entier.

La couronne est faite de branches de pin, de branches de paille ou de feuilles vertes. Elle est décorée avec des guirlandes, des boules de Noël, des lumières, des personnages et surtout de trois bougies violettes et une rose.

Le premier dimanche de l’Avent on allume une des bougies violettes. Chaque semaine on allume une bougie supplémentaire. La bougie rose est allumée le troisième dimanche de l’Avent qui est le dimanche de la joie.  La nuit de Noël les quatre bougies brillent ensemble pour annoncer la naissance de Celui qui est la lumière du monde. Dans l’église, j’aime allumer aussi la nuit de Noël le cierge pascal qui nous rappelle la lumière de la résurrection. La lumière de la veillée pascale. La lumière de Pâques : le Christ.

Dans certaines maisons on décore la porte d’entrée avec une couronne de l’Avent, sans les bougies. Cette couronne est un signe de paix et d’hospitalité et son origine se trouve dans les pays anglo-saxons. Nous célébrons la naissance du Prince de la Paix à Noël.
La fête de Noël nous rappelle aussi que Marie et Joseph n’ont trouvé pas de lieu pour la naissance de Jésus. Il est né dans une étable parce qu’il n’y avait pas de place pour eux à Bethléem. L’hospitalité et la paix sont des valeurs liées à la fête de Noël.

La couronne de l’Avent a été inventée par un Pasteur protestant de Hambourg, en Allemagne au 19ème siècle. Pendant le temps de l’Avent il allumait un petit cierge tous les matins et le dimanche il allumait un cierge un peu plus grand. L’histoire n’a retenu que les cierges allumés le dimanche. Pour se préparer à célébrer Noël, qui est la fête du Salut de l’humanité, ce pasteur voulait rappeler les grandes étapes du Salut avant l’arrivée du Messie.


La première étape du Salut a lieu dans le Paradis. Dieu pardonne à Adam et Eve.

La deuxième étape de notre Salut est liée à la foi des patriarches dans la terre promise.


La troisième étape du Salut nous rappelle la joie de David qui célèbre une alliance avec Dieu. Le troisième dimanche de l’Avent est le dimanche de la joie.


La quatrième étape du Salut est vécue dans l’enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix inauguré par la naissance du Fils de Dieu.

L’Avent est dont un temps d’attente, de désir et de préparation. La liturgie nous propose trois personnages qui nous accompagnent dans la préparation du temps de l’Avent : le prophète Isaïe du premier Testament, Saint Jean-Baptiste qui est le dernier prophète du premier testament et le premier du second testament. Il a la joie d’accueillir le Christ et signaler sa présence au milieu de nous.

Le troisième personnage important de l’Avent est  Marie. Elle nous montre le chemin pour accueillir le Christ. Elle nous enseigne à l’attendre et à le suivre. Elle nous montre comment faire naître le Christ dans notre vie et dans la société.

Noël est un temps d’espérance.

Que la couronne de l’Avent nous aide à découvrir la lumière du Christ qui illumine tous les cœurs de bonne volonté.
Bonne semaine.
P Germán le 17 décembre 2017

Message du P. Germán le 10 décembre 2017 Déjeuner d’Action de Grâces

posted Dec 7, 2017, 9:23 AM by German Sanchez   [ updated Dec 7, 2017, 9:26 AM ]

Message du P. Germán

Déjeuner d’Action de Grâces

Le samedi 18 novembre nous avons célébré le jour d’Action de Grâces. Nous avons invité les sans-abris que nous connaissons plus au moins et qui fréquentent notre quartier pour leur offrir un bon repas.

Ils étaient 37 à répondre à notre invitation. Après le repas nous, nous sommes allés   sous les ponts et sur la plage pour distribuer des repas à ceux et celles qui ne sont pas venus.

Le 19 novembre était le 33ième dimanche du temps de l’Église et le Pape François nous avait demandé de consacrer ce dimanche aux Pauvres. Nous avions bien choisi la date pour notre repas d’Action de Grâces.

Le groupe « InterNations Los Angeles Changemakers » s’est joint à notre paroisse pour l’organisation de cette journée. Merci à tous les membres de ce groupe qui ont travaillé dans la préparation du repas, dans l’accueil des invités et dans le nettoyage des lieux. Leur présence à côté de quelques membres de notre paroisse nous a permis d’avoir une belle fête. Merci aux musiciens qui bénévolement ont animé notre repas. Merci aux membres d’InterNations qui ont donné par Venmo ou par chèque la somme de $ 1.255,00. Merci aux paroissiens qui ont donné aussi de l’argent.  Il nous reste encore un peu d’argent, des boissons et quelques boites de conserve que nous continuons à distribuer aux personnes qui fréquentent la distribution de nourriture que nous faisons tous les jours à midi. Plusieurs personnes ont donné aussi de la nourriture pour la préparation du repas. Un merci très particulier au chef David Funk. Merci pour sa générosité, pour le temps qu’il a consacré à la préparation et à la réalisation de ce repas. Tout était délicieux. 

 



 

Voici un petit mot écrit par les responsables de InterNations Los Angeles Changemakers.

« Au nom de notre communauté, Cornelia et moi (Jean-Marc), je désire prendre un moment pour dire ma reconnaissance pour le partenariat que nous avons eu avec l’Église Catholique Saint Sébastien et sa paroisse dans l’organisation du repas d’Action de Grâces pour les sans-abris. Nous étions tous heureux d’avoir servi à vos côtés.

John Bunyan a dit que: “Tu n’as pas vécu aujourd’hui jusqu’à ce que tu aies donné quelque chose à quelqu’un qui ne te payera jamais”.

Nous croyons que nous avons fait cela le samedi 18.

Après le repas nous avons accompagné un des participants. C’était un ancien combattant. Il nous a guidé vers un petit parc à l’intérieur de l’Hôpital des anciens combattants. Il a demandé aux administrateurs de l’hôpital de faire une annonce. Nous avons distribué des boites avec des repas à quelques 20 anciens combattants. C’était très agréable d’écouter quelques-uns nous raconter leurs histoires. Ils étaient fiers parce que nous les écoutions. Nous avons pris des photos et fait des vidéos. Vous pouvez trouver quelques photos sur internet http://bit.ly/2jFKxIV et quelques vidéos sur https://youtu.be/21A6beMV8MQ Merci et que Dieu vous bénisse. Cornelia et Jean-Marc.»

Merci à tous les membres de InterNations et à tous les paroissiens qui ont participé au repas de Thanksgiving 2017. Rendez-vous à Noël pour faire un nouveau repas et l’année prochaine pour le traditionnel repas d’Action de Grâce.

Bonne semaine.

Bonne entrée dans le temps de l’Avent.

P Germán le 10 décembre 2017

Message du P. Germán le 3 décembre 2017 L’Avent

posted Nov 30, 2017, 12:51 PM by German Sanchez   [ updated Dec 7, 2017, 9:32 AM ]

L’Avent

Le dimanche 3 Décembre commence le temps de l’avent. Nous allons nous préparer pour célébrer la naissance de Jésus, pour célébrer Noël et les fêtes de fin d’année jusqu’au baptême du Christ.

L’avent est un temps particulier.

Malheureusement il est devenu très commercial. Les magasins et les rues sont déjà illuminés comme si nous étions déjà à Noël. La musique éclate de partout et la lumière nous éblouit pour nous inviter à acheter et à consommer.

Mais l’essentiel ne se passe pas dans la rue mais dans le cœur. La beauté de ce temps ne se trouve pas dans les vitrines mais dans la crèche. Toutes les maisons devraient avoir une belle crèche. Elle nous rappelle que pendant le temps de l’avent nous nous préparons pour accueillir la naissance du Prince de la Paix dans notre cœur et dans nos maisons.

N’oublions pas que l’avent est un temps de préparation. Nous devons partir du silence de notre cœur et des ténèbres de notre vie pour avancer, semaine après semaine, vers la joie et la lumière de la nuit de Noël.

Avec les quatre bougies de la couronne de l’avent nous  allons faire un chemin qui nous conduit des ténèbres vers la lumière. Chaque semaine nous allons allumer une des quatre bougies de la couronne de l’avent qui nous rappelle que la lumière du Christ est venue dans le monde pour détruire toutes les ténèbres qui nous empêchent de vivre en paix.

Le temps de l’avent est un temps particulier. C’est un temps de joie parce que nous nous préparons pour accueillir le Christ qui désire naître dans notre cœur et dans nos familles.

Mais ce temps est aussi un temps difficile pour certaines familles. Il y a des familles qui portent des souffrances qui se réveillent au temps de Noël.

Notre paroisse a été particulièrement touchée cette année par le décès de Tricia (la fille de Patty et Ira, de la communauté anglophone), de Juan (le fils de Josefina et Miguel, de la communauté hispanophone), de Nicolas (le fils de Magali et Pierre de la communauté francophone) et de Lou (la fille de Maia et Thierry de la communauté francophone aussi). Pour ces familles le temps de l’avent n’est pas facile. Au milieu de leur douleur elles vont aussi se préparer pour célébrer Noël dans l’espérance. Les fêtes de Noël, pour ces familles, sont une nouvelle étape dans leur deuil.

Je pense très fortement à ces familles et à toutes les autres que je ne connais pas et qui portent en ce temps de l’avent un fardeau, une maladie, un deuil ou une souffrance.

Chaque fois que vous allumez une des quatre bougies de l’avent, pensez à toutes les familles qui vivent des moments sombres actuellement et qui ont besoin de la lumière du Christ pour retrouver la beauté de la vie.

En ce temps de l’avent, ne nous laissons pas aveugler par les lumières de la publicité et par le bruit de la ville.

En ce temps de l’avent, essayons de partager la lumière que nous portons dans notre cœur avec ceux et celles qui souffrent. En ce temps de Noël essayons d’accompagner dans le silence ceux et celles qui vivent le temps de l’avent comme une épreuve. Marchons avec eux vers la lumière de l’espérance qui sortira de la crèche le jour de Noël. Que la paix qui vient de la crèche nous donne la parole ou le geste que nous allons partager, en ce temps de l’avent, avec les familles qui souffrent autour de nous.

Bonne semaine.

Bonne entrée dans le temps de l’Avent.

P Germán le 3 décembre 2017




Message du P. Germán 26 novembre 2017 « Vous n’aurez pas ma haine »

posted Nov 30, 2017, 12:44 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

« Vous n’aurez pas ma haine »

Je voudrais partager avec vous ce témoignage qui m’a beaucoup marqué.  

Un texte poignant « Vous n’aurez pas ma haine » qui bouleverse le web depuis l’attaque terroriste du Bataclan le 13 novembre 2015.

L’auteur, Antoine Leiris, journaliste à France Bleu a perdu sa femme Hélène dans le carnage du Bataclan le vendredi 13 novembre. S’adressant aux terroristes, il exprime un choix difficile, celui de suivre avec leur fils Melvil de 17 mois le « chemin le plus complexe, le plus long, le plus dur, celui de la réflexion, celui de la raison, celui du pardon »

“Vous n’aurez pas ma haine”

« Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur.

Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un œil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur je joue encore.

Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.»

Ce beau texte peut nous aider à comprendre que parfois il est impossible de pardonner et dans ces cas nous devons décider de ne pas vivre dans la haine pour pouvoir vivre en paix.

Bonne semaine.

P. Germán 26 novembre 2017

Message du P. Germán le 19 novembre 2017 Le Conseil Pastoral

posted Nov 15, 2017, 11:24 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

Le Conseil Pastoral

Le mercredi 25 octobre le conseil pastoral de notre paroisse s’est réuni. Nous étions dix-huit membres de la paroisse et nous avons réfléchi à la pastorale que nous voulons développer dans la communauté.

Le compte rendu sera publié dans ce bulletin dès qu’il sera fini.

En attendant, je voudrais remercier les personnes qui ont pris de leur temps pour se rassembler avec moi pour réfléchir à l’avenir de la paroisse.

Notre rencontre a été très efficace et fraternelle. Plusieurs idées ont été mises la table et nous allons essayer de les mettre en place.

Après la prière, j’ai pris du temps pour expliquer l’importance d’avoir un conseil pastoral dans chaque paroisse. Par le baptême et la confirmation, nous partageons la mission sacerdotale du Christ et nous participons à l’apostolat de l’Église. Nous devons contribuer au processus des décisions prises dans la vie de la communauté. Le conseil pastoral doit écouter les besoins de la communauté et aider le pasteur (ou l’administrateur) à guider la communauté pour qu’elle puisse remplir sa mission : accueillir, accompagner, discerner et intégrer.

Il est important que tous les membres du conseil pastoral connaissent clairement les attentes du pasteur (ou administrateur). Je voudrais que par l’accueil, l’accompagnement, le discernement et l’intégration de toutes les personnes que nous côtoyons, notre communauté annonce par tous les moyens (y compris dans les réseaux sociaux) la beauté de l’Évangile avant d’annoncer les règles à respecter.

Le conseil a choisi quatre personnes pour représenter chacune des communautés linguistiques et former un petit groupe qui sera proche de moi dans toutes les décisions importantes et qui m’aidera à les mettre en application. Elles sont : Sister Ivón, Marie Garnier, Alvaro Pacheco et Odile Tartaglia.

Le pasteur (ou l’administrateur) et le conseil pastoral ne peuvent pas tout faire. Nous avons besoin de tous les membres de la communauté.

Un des membres du conseil a dit qu’il fallait faire la liste des tâches que nous pouvons proposer aux paroissiens. Très bonne idée.

Voici quelques missions que vous pouvez nous aider à remplir.

Nous avons besoin de lecteurs et de ministres de l’Eucharistie. Nous voulons faire grandir le groupe de personnes qui visitent les malades et les personnes âgées. Il y a de la place dans le groupe qui distribue la nourriture aux personnes dans le besoin tous les jours et le samedi matin.  Nous cherchons une personne pour s’occuper de la communication sur les réseaux sociaux. Nous avons besoin de catéchistes. Nous avons besoin de musiciens. Il nous faut quelqu’un pour maintenir à jour le site internet. Nous aimerions avoir des personnes qui fassent l’accueil avant chaque célébration. Il nous faut de l’aide pour distribuer le bulletin tous les dimanches. Quelques personnes peuvent nous aider à nettoyer un peu l’église après chaque messe pour que la communauté qui célèbre après trouve le lieu propre. Nous avons besoin de quelqu’un pour aider dans le secrétariat. Nous avons encore beaucoup d’autres activités que nous pouvons réaliser mais nous n’avons pas assez de personnes pour les mettre en route. Nos finances ne nous permettent pas d’avoir plus de salariés. Nous comptons sur le bénévolat et nous savons que dans la communauté il y a beaucoup de personnes qui peuvent partager avec les autres un peu du temps et leurs compétences.

Les sœurs, le conseil pastoral et moi-même, nous sommes à votre disposition pour vous aider à trouver une place dans laquelle vous serez heureux de servir la communauté. Faites l’expérience de vous engager dans le service des autres et vous allez découvrir que ce que vous donnez vous revient en abondance. 

Merci d’avance.

Bonne semaine.

Bonne entrée dans le temps de l’Avent.

P Germán le 19 novembre 2017

Message du P. Germán le 12 novembre 2017 Année Liturgique B

posted Nov 10, 2017, 5:12 PM by German Sanchez   [ updated Nov 10, 2017, 5:15 PM ]

Message du P. Germán

Année Liturgique B

Le concile de Trente et ensuite Vatican II ont reformé la liturgie pour nous aider à trouver de la cohérence dans les lectures que nous proclamons tout au long de l’année et pour nous permettre de connaître, à la fin des trois années liturgiques (A-B-C), les textes les plus importants de la Parole de Dieu. La lecture des textes des trois années liturgiques nous présente un ensemble de l’histoire du salut et de la vie du Christ.

Les saints et les fêtes liturgiques (Noël, le baptême du Seigneur, Pâques, l’Ascension, Pentecôte,…) sont intercalés entre les dimanches appelés temps ordinaire. Certaines fêtes sont célébrées le même jour que nos frères orthodoxes.

L’année liturgique commence le 1er dimanche de l’Avent avec les 4 semaines avant Noël et se termine avec la fête du Christ Roi de l’Univers au 34ième dimanche du temps ordinaire vers la fin novembre.

L’année liturgique est divisée ainsi :

4 semaines pour le temps de l’Avent qui nous préparent pour célébrer la naissance du Christ, le temps de Noël, l’Épiphanie, et le baptême du Christ.

Après le baptême du Christ, nous rentrons dans le temps ordinaire qui finit avec la fête du Christ Roi de l’Univers.

Le temps ordinaire est entrecoupé par le mercredi des Cendres qui marque le début du temps de Carême. Les 40 jours du Carême nous préparent pour célébrer la Passion, la Mort et la Résurrection du Seigneur.

Avant de reprendre le temps ordinaire, nous célébrons la Pentecôte, la Trinité et le Corps du Christ.

Cette année liturgique B nous allons parcourir l’Evangile de Marc. Marc était probablement un ami de Pierre qui devient compagnon de Paul. Sa proximité avec les deux piliers de l’Église lui donne beaucoup d’autorité pour écrire un des quatre évangiles.

L’évangéliste va nous aider, dimanche après dimanche à découvrir  l’identité de Jésus. Il est le Messie et il est le Fils de Dieu. L’évangéliste s’adresse d’abord aux disciples de Jésus. Il désire que les disciples de Jésus, ceux et celles qui le suivent, connaissent bien le Fils de Dieu pour qu’ils//elles puissent, à leur tour l’annoncer au monde entier.

Ecoutons dimanche après dimanche l’Évangile de St Marc et essayons de découvrir de plus en plus la vie de Jésus pour devenir ses disciples.

Profitons de cette année liturgique B pour découvrir l’importance de connaître Jésus et la responsabilité que nous avons de transmettre au monde entier la Bonne Nouvelle.

Que cette nouvelle année liturgique nous aide à grandir dans notre foi personnelle et communautaire pour que l’Évangile, la Bonne Nouvelle soit de plus en plus visible et active dans notre vie, dans nos familles et dans notre société.

Bonne semaine.

Bonne entrée dans le temps de l’Avent.

P Germán le 12 novembre 2017

1-10 of 474

Comments