Messages

Message du P. Germán le 12 janvier 2020 STATUE DE SAINT SEBASTIEN

posted Jan 8, 2020, 2:08 PM by German Sanchez   [ updated Jan 8, 2020, 2:09 PM ]

Message du P. Germán

STATUE DE SAINT SEBASTIEN

                                           

Avant la fin de l’année dernière j’ai écrit dans un bulletin à propos du besoin de nettoyer la statue de Saint Sébastien qui se trouve devant la façade principale de l’église.

Nous avons fait faire plusieurs devis et nous avons choisi le meilleur prix, la meilleure qualité du travail proposé et en plus un paroissien pour faire les travaux.

Quelques semaines après la parution de mon texte dans le bulletin, avant la messe de 8h en semaine, une mère de famille m’a approché pour me parler de ses enfants. Ils (Morris et Nathalie) avaient fait tous les deux leurs études dans l’école de Saint Sébastien ; ils s’y étaient gradué et ensuite ils sont partis en high School.

Depuis peu du temps ils sont rentrés dans la vie professionnelle et commencent à avoir un salaire. Ils avaient commencé à faire des économies pour un éventuel voyage. Mais quand ils ont appris que nous avions besoin d’argent pour nettoyer la statue de Saint Sébastien, ils ont dit à leur mère qu’ils étaient prêts à prendre en charge le coût des travaux. Avant même que les travaux soient finis ils m’avaient déjà transmis $ 1.000,oo pour couvrir l’embellissement de notre statue de Saint Sébastien.

Je tenais à écrire ce texte pour les remercier de leur générosité tout d’abord. Ce beau geste qui sort d’un cœur qui sait remercier est important et je voulais que beaucoup de jeunes et d’adultes le connaissent.

L’école nous a beaucoup donné et surement que l’Église aussi. Alors, de temps en temps, il est bon de revenir dans son école et dans sa paroisse pour dire merci au Seigneur et aux personnes qui continuent à faire vivre la communauté.

Il est aussi important que les jeunes sachent partager. Quand on fait partie du groupe de privilégiés, nous devons remercier et partager. La fraternité dans nos communautés, dans nos familles et dans l’humanité se construit avec des personnes qui savent remercier les autres et qui partager pour le bien de tous.

La fête de notre Saint Patron est bientôt et nous voulons la célébrer avec une messe trilingue et un repas tiré-du-sac, le dimanche 19 janvier à midi.

L’école et les trois communautés linguistiques seront ensemble pour remercier notre Saint Patron et pour prier que par son intercession nous soyons tous des ouvriers de la fraternité dans le monde.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 12 janvier 2020   

Message du P. Germán le 5 janvier 2020 L’Epiphanie du Seigneur

posted Dec 31, 2019, 4:16 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

L’Epiphanie du Seigneur

 

L’Église nous invite à célébrer la fête de l’Epiphanie du Seigneur le premier dimanche de l’année.

C’est la fête des Rois Mages, c’est la fête qui nous rappelle que Jésus est venu dans le monde pour révéler le visage de Dieu à toutes les nations et à tous les hommes et les femmes de bonne volonté.

Par ce message je voudrais dire à tous les paroissiens de Saint Sébastien que Dieu est né pour que chacun de nous puisse le découvrir dans sa vie. Pour que chacun de nous puisse sentir sa présence tous les jours de l’année. Pour que chacun de nous puisse développer en cette année une vraie amitié avec Lui.

Si l’épiphanie se réalise en nous cette année, nous allons devenir de vrais messagers de la Bonne Nouvelle.

Nous devons d’abord découvrir la présence de Dieu dans notre vie pour pouvoir partager cette découverte avec tous nos frères et sœurs.

Il y a encore autour de nous beaucoup de personnes qui ne connaissent pas le Seigneur. Beaucoup de nos frères et sœurs ont une fausse image de Dieu. Il y a encore des hommes et des femmes qui ne savent pas que Dieu est au milieu de nous et qu’Il est venu dans le monde pour nous aimer et pour nous enseigner à aimer.

Chers amis, chers frères et sœurs dans le Christ, nous ne pouvons pas garder pour nous ce trésor. Il faut que nous aidions tous nos frères et sœurs à découvrir l’Église qui est la maison dans laquelle nous pouvons rencontrer le Seigneur. Comme dit le Pape Francois, l’Eglise est un hôpital de campagne parce qu’elle est au milieu de tous pour soigner nos blessures et alléger nos souffrances.

En cette année 2020, célébrons l’Epiphanie tous les jours.

Découvrons la présence de Dieu dans notre vie, dans la vie des autres, dans la société, dans notre communauté et dans notre monde.

Aidons nos frères et sœurs à découvrir la présence de Dieu dans leur vie et la beauté de l’Église.

L’Épiphanie du Seigneur peut être célébrer tous les jours si nous ouvrons nos cœurs à la Parole de Dieu et si nous aidons nos frères et sœurs à ouvrir leur cœur au message de l’Évangile.

Bonne Année 2020

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 5 janvier 2020

Message du P. Germán BONNE ANNÉE 2020 le 29 décembre 2019

posted Dec 31, 2019, 4:04 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

BONNE ANNÉE 2020

 

L’Église célèbre la fête de la Sainte Famille le dernier dimanche de l’année.  Cette fête nous invite à centrer notre regard sur la famille au moment de formuler les vœux pour la nouvelle année.

En effet, le plus important dans la vie d’un être humain est la famille. Grâce à nos parents nous avons la vie et ils ont été nos premiers éducateurs, nos premiers guides et conseillers. Ils nous ont protégés et surtout ils nous ont enseigné à aimer et à accueillir l’amour des autres.

A côté de nos parents il y a eu les grands-parents, les oncles et les tantes, les cousins, les frères et sœurs et la famille élargie.  Ils ont une place dans notre vie, dans notre histoire et ils nous ont aidés à être ce que nous sommes aujourd’hui.

Ces réflexions sur la famille nous invitent d’abord à rendre grâce à Dieu pour la famille que nous avons. Elle n’est pas parfaite mais elle nous aime et nous l’aimons. Nous devons prier pour ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’avoir une famille ou qui sont nés dans une famille qui avait des difficultés. Nous devons ouvrir nos familles pour accueillir dans leur sein ceux et celles qui n’en ont pas une. C’est cela la fraternité universelle. Si nous ne sommes pas des frères et sœurs par le sang, nous le sommes par notre relation avec le Christ qui est notre frère et à Dieu qui est le Père et la Mère de tous. Nous devons penser aussi à la responsabilité que représente le fait de former une famille. Les parents doivent réfléchir avant d’avoir un enfant sur leur capacité et leur désir de l’accueillir pour toujours. Il sera toujours leur enfant quoi qu’il fasse, quoi qu’il devienne. Les parents s’engagent à l’aimer et à l’enseigner à aimer. Charles Péguy (1873-1914), poète français du siècle dernier disait : « … nos enfants ne sont pas nos enfants. » Ils ne nous appartiennent pas, ils nous sont confiés par Dieu pour que nous les aidions à devenir adultes et à découvrir leur chemin vers le bonheur.

La fête de la Sainte Famille nous invite à souhaiter une Bonne Année à toutes les familles.

Que la nouvelle Année 2020 soit une année dans laquelle tous les gouvernants s’engagent à protéger les familles. Surtout celles qui se trouvent en situation de détresse à cause de la maladie, des incompréhensions, des divisions, des difficultés financières, de la drogue, ….

Bonne année à toutes les familles de notre paroisse. Que cette nouvelle année nous aide à comprendre que nous avons tous la vocation de construire autour de nous la fraternité universelle pour que chacune de nos familles trouve une place dans la grande famille qui s’appelle la communauté et dans la grande famille de l’humanité.

Je prie en cette fin d’année et en ce début 2020 pour les familles qui se trouvent dans le deuil. Que la consolation qui vient du Christ resuscité les aide à alléger leur souffrance. Que notre présence soit pour elles un réconfort et une preuve d’amitié et de fraternité.

Bonne année à tous et n’oubliez pas que nous devons commencer la Nouvelle Année avec un cœur réconcilié avec Dieu, avec nous-même et avec tous nos frères et sœurs.

Bonne Année, bonne santé et paix dans vos cœurs pour 2020 sont les vœux du prêtre qui est ici à Saint Sébastien pour vous accompagner et pour partager vos peines et vos joies.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 29 décembre 2019  

Message du P. Germán le 22 décembre 2019 JOYEUX NOEL 2019

posted Dec 20, 2019, 11:50 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

JOYEUX NOEL 2019

 

Je suis sûr que nous nous sommes tous préparés pour célébrer la naissance de Jésus dans nos cœurs, dans nos familles, dans nos communautés et dans notre société.

Les jours qui viennent sont des journées pleines de lumière, de joie, d’amitié et de paix.

Profitons de ce temps de Noël pour illuminer nos cœurs avec la lumière de la crèche, de la couronne de l’Avent et de l’arbre de Noël.

Profitons de ce temps de Noël pour contempler la crèche et pour remercier le Seigneur parce qu’il a voulu naître au milieu de nos activités et de notre vie quotidienne.

Contemplons les différentes crèches que nous allons voir ces jours-ci pour y découvrir en chacune la lumière, la joie, la simplicité, la paix, la fraternité et la solidarité de Noël.

Jésus est né dans une mangeoire et il va devenir notre nourriture sur la table de la Messe.  Le Pape François a écrit un très beau texte sur l’importance de faire la crèche dans nos maisons, dans les églises et dans les lieux publics. Il parle de la signification des personnages et des représentations qui se trouvent dans les crèches depuis que Saint Francois d’Assise a fait la première crèche à Greccio en Italie le 29 novembre 1223.  

http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco-lettera-ap_20191201_admirabile-signum.html

Profitons de ce temps de Noël pour le partager avec la famille et avec les amis. N’oublions pas qu’il y a autour de nous beaucoup de personnes seules et abandonnées qui ne connaissent pas quelqu’un qui puisse partager avec elle un moment de joie, un repas ou un peu d’argent.

Noël est la fête de la fraternité et la fête du partage.

Jésus est notre frère et il est venu dans le monde pour partager notre condition humaine. Il est au milieu de nous pour nous enseigner à vivre comme frères et sœurs. Il est au milieu de nous pour partager nos joies et nos peines.

Je vous souhaite une belle fête de Noël avec toutes les personnes qui vous sont chères. Je vous souhaite une belle fête de Noël avec toutes les personnes que vous allez rencontrer ces jours-ci et avec qui vous allez partager un sourire ou une parole de paix et d’amitié.

Je vous souhaite une belle fête de Noël qui se prolongera tous les jours de l’année qui vient si vous ouvrez votre cœur aujourd’hui à la naissance de Jésus dans votre vie.

Joyeux Noël.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 22 décembre 2019  

Message du P. Germán le 15 décembre 2019 CROSS CATHOLIC OUTREACH

posted Dec 12, 2019, 4:51 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

CROSS CATHOLIC OUTREACH

Le samedi 28 et dimanche 29 décembre, nous aurons la joie d’accueillir dans la paroisse, le Père Carlos Chavez (Filimon Charles Chavez).

Merci de l’accueillir et merci au P. Carlos pour partager avec nous sa foi et son expérience.

Voici quelques mots que Cross Catholic Outreach nous a envoyés pour le présenter.

 

« Le Père Carlos Chavez (Filimon Charles est né au New Mexico à Socorro. Il a été ordonné prêtre à « St Francis Cathedral, Santa Fe, New Mexico » le 25 Juillet 1984.

Le Père Chavez fut le curé du Sacré Cœur à Clovis, New Mexico pendant vingt-trois ans, vicaire en différentes paroisses et a travaillé en différents ministères dans l’archidiocèse de Santa Fe durant ces derniers trente ans de prêtre.

Grâce à la bénédiction de sa grand-mère, qui lui a appris très tôt à être attentif aux pauvres et aux nécessiteux, il a été appelé au sacerdoce à l’âge de dix-sept ans. Les premières années de formation lui ont aidé à prendre conscience de la signification du sacerdoce dans sa dimension de servir, donner, se sacrifier, proclamer la vérité et le Salut du Christ dans la joie.

Il croit que nous ne pouvons pas nous contenter, en tant que chrétiens, simplement de louer et adorer dans nos rituels solennels et de recevoir l’Eucharistie « si nous ne devenons pas ce que nous recevons » comme le dit Saint Augustin.

Le P. Chavez dit : « La mission de ‘Cross Catholic Outreach’ est au cœur même de ce que je suis en tant que prêtre catholique. » 

Nous sommes heureux d’avoir le P. Carlos Chavez qui est un prêtre bilingue (Espagnol-Anglais) au sein de notre famille catholique pour servir les plus pauvres des pauvres. »

Bonne semaine

P. Germán L.A. le 15 décembre 2019

 

NB/ Traduit par le P. Germán  

Message du P. Germán L.A. le 8 décembre 2019 6.- Ils ont quitté l’Eglise

posted Dec 5, 2019, 6:35 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

6.- Ils ont quitté l’Eglise

 

Depuis 6 semaines je suis en train de partagé avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dictées au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé autour de l’archevêché le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la première semaine j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non-appartenance à aucune religion.

Il y a cinq semaines j’ai parlé des 2 premiers points (1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice et 2.- Utiliser la « via pulchritudinis ».).

Il y a quatre semaines nous avons parlé des 2 autres points (3.- Arrêter la dévalorisation de notre foi. 4.- Mettre l’accent sur la fraternité et la communauté).

Il y a dos semaines nous avons parlé des points 5 et 6 : (5.- L’Eucharistie doit avoir une place centrale dans notre vie et 6.- Toutes les paroisses doivent devenir des centres missionnaires).

La semaine dernière je vous ai parlé des points 7 et 8 (7.- L’Eglise doit être exigeante et extrêmement miséricordieuse et 8.- Nous devons être des missionnaires connectés) parmi les 9 que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église.

Aujourd’hui je voudrais parler du dernier point et vous inviter à vous engager activement dans la vie de la paroisse.

9.- La prière. Le point le plus important parmi les neuf que nous venons d’aborder est la prière.

Rien ne se fait dans l’Église sans la prière. Les moments les plus importants de la vie de Jésus sont toujours précédés par un temps de prière. La vie de l’Église et la vie de tous les saints témoignent de l’importance de la prière dans la vie de tous les chrétiens.

Nous devons redonner à la prière une place importante dans notre vie personnelle et dans la vie de la communauté. La prière n’est pas réservée aux prêtres et aux religieuses. Elle est un moyen que le croyant possède pour entrer en contact avec Dieu, pour partager avec Lui ses joies et ses souffrances et pour lui confier ses préoccupations.

Dans notre prière nous pouvons ajouter une intention pour le retour des jeunes à l’Église et pour la vitalité de nos communautés. Le Seigneur écoute toujours le cri de ceux et celles qui insistent avec confiance.

Nous pouvons créer ou rejoindre des groupes de prière qui se réunissent dans la communauté. Il est important que notre paroisse soit avant tout un lieu de prière pour que les gens puissent nous demander des prières pour une intention particulière ou qu’ils puissent nous rejoindre pour pouvoir proposer différentes formes de prière.

Nous avons déjà la prière d’intercession le lundi soir dans l’église et le chapelet, animé par la légion de Mary, dans les salles paroissiales. Un groupe de prière se rassemble tous les vendredis soir et le premier vendredi du mois nous avons la prière de Taizé. Il est évident que la Messe dominicale fait aussi partie de la prière de la communauté.

Je passe souvent dans la journée par l’église et je vois presque toujours des personnes qui sont en train de prier devant le Saint Sacrement ou devant une des statues.

Dans les maisons de retraite qui sont autour de la paroisse et plusieurs personnes âgées que je connais prient tous les jours pour notre paroisse.

Par la prière nous pouvons transformer le monde. Alors, allons-y pour que notre Église retrouve la vitalité que nous voulons lui donner.

Maintenant je voudrais vous dire ce que je pense. Tous ces points sont intéressants et je suis sûr que vous les avez lus avec enthousiasme.

Probablement vous avez d’autres idées que nous pouvons ajouter aux points que j’ai traités en ces cinq semaines.

Mais, le plus important est que tous les baptisés, sans exception, s’engagent dans la vie de la communauté. Nous avons tous quelque chose à apporter à la communauté. Notre présence fidèle à la Messe dominicale et aux activités que la communauté propose est déjà un engagement.

Nous avons besoin de tous pour que le Corps du Christ présent dans notre quartier soit beau, accueillant et joyeux. Je suis sûr qu’il y a beaucoup de personnes qui savent lire avec une belle voix pour devenir des ministres de la Parole de Dieu. Probablement qu’il y a de jeunes musiciens qui ne se sont pas encore manifestés et qui pourraient de temps en temps ou d’une manière régulière animer nos Eucharisties et nos célébrations. Si vous avez du temps libre, vous pouvez nous aider à visiter les malades et les personnes âgées. Si vous aimez la charité vous pouvez nous aider à servir les pauvres qui sont chaque fois plus nombreux autour de nous.

Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour que le visage de notre communauté devienne plus attractif pour les jeunes.

Merci pour prier pour notre communauté et pour réfléchir à votre engagement.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 8 décembre 2019  

Message du P. Germán le 24 novembre 2019 ACTION DE GRÂCE

posted Nov 20, 2019, 11:10 AM by German Sanchez   [ updated Nov 20, 2019, 11:10 AM ]

Message du P. Germán

ACTION    DE    GRÂCE

Merci Seigneur pour tout ce que tu nous donnes.

Eveille en nous le désir et la joie de te remercier tout le temps. Nous ne pouvons pas faire l’inventaire de tout ce que nous recevons de toi. Ce que nous sommes et ce que nous possédons vient de toi, Merci.

Reçois notre remerciement comme une prière sincère qui sort de nos cœurs. Nous ne méritons rien mais tu nous donnes gratuitement et en échange, tu ne nous demandes rien. Merci.

Christ notre frère s’est offert en Eucharistie, en action de grâce pour que nous puissions toujours nous unir à Lui pour te dire Merci.

Inspire-nous les mots et les gestes qu’il faut pour vivre dans ce monde en hommes et femmes qui reconnaissent que tout vient de Toi et que tout retourne à Toi. MERCI.

                                               

P. Germán L.A. le 24 novembre 2019   

Message du P. Germán L.A. le 17 novembre 2019 4.- Ils ont quitté l’Eglise

posted Nov 11, 2019, 4:46 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

4.- Ils ont quitté l’Eglise

 

Depuis 3 semaines je suis en train de partagé avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dictées au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé autour de l’archevêché le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la première semaine j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non-appartenance à aucune religion.

Il y a deux semaines j’ai parlé des 2 premiers points (1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice et 2.- Utiliser la « via pulchritudinis ».).

La semaine dernière nous avons parlé des 2 autres points (3.- Arrêter la dévalorisation de notre foi. 4.- Mettre l’accent sur la fraternité et la communauté) parmi les 9 points que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église.

Aujourd’hui je vais vous parler des points 5 et 6.

5.- L’Eucharistie doit avoir une place centrale dans notre vie. Le chrétien ne peut pas vivre sans l’Eucharistie. Nous ne pouvons pas témoigner de l’Evangile si nous n’avons pas une relation intime avec Jésus. Dans l’Eucharistie nous entrons en communion avec Dieu et Il nous transforme pour que nous soyons dans le monde son Corps visible. Si les jeunes découvrent dans notre vie notre attachement à l’Eucharistie, le mystère de notre union et communion avec Dieu ils vont être attirés par ce sacrement. Mais l’Eucharistie doit être vécue dans la joie et doit être comprise avec le cœur et l’intelligence.

L’Église fait l’Eucharistie et l’Eucharistie fait l’Église a déclaré le Concile Vatican II. Comme nous sommes l’Église, alors, il nous revient à tous les baptisés l’obligation de faire l’Eucharistie, c’est à dire, de participer activement pour que la célébration devienne une action de grâce de la communauté et non seulement du prêtre qui préside. L’Eucharistie doit être célébrée par les enfants, les jeunes, les adultes, les personnes âgées, les malades et les bien-portants. Cela veut dire que chaque Eucharistie doit être adaptée aux personnes qui participent.

Nous devons redécouvrir la place centrale de l’Eucharistie dans notre vie chrétienne et dans la vie de la communauté. L’Eucharistie doit être le lieu où tous les chrétiens, de toutes les conditions sociales et de tous les âges se retrouvent pour se reconnaitre enfants du même Père et pour s’engager ensemble dans la construction d’un monde meilleur. Si les jeunes et les moins jeunes comprennent le sens de l’Eucharistie, ils vont l’aimer et vont y participer souvent. L’Eucharistie est le lieu de la rencontre avec Dieu, lieu de rassemblement de la famille de Jésus, lieu d’engagement pour aller dans le monde et vivre la foi, lieu de repos où les chrétiens se laissent nourrir par le Christ.

6.- Toutes les paroisses doivent devenir des centres missionnaires. Vatican II a beaucoup parlé de la mission de l’Église intra et extra muros. Le Pape François insiste beaucoup sur le besoin de tous les chrétiens d’aller vers les périphéries pour annoncer l’Évangile. La mission de toutes les paroisses aujourd’hui est d’aller vers tous ceux et celles qui ne viennent plus à l’Église, vers tous ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Christ et vers tous ceux et celles qui fréquentent l’Église rarement pour leur dire que l’Église est une maison qui a les portes ouvertes pour tous. Nous avons besoin de réconcilier avec l’Église beaucoup de personnes et des familles qui se sont éloignées parce qu’elles ne se sentaient pas accueillies dans nos communautés. Nos paroisses doivent devenir des centres de rassemblement pour tous ceux et celles qui vont vers les plus pauvres, les marginaux de la société et les plus éloignés de l’Église. Nous devons sortir de la paroisse pour aller vers les périphéries et dire aux gens que le Christ est venu sur la terre pour eux aussi. Nous avons reçu un très beau message qui est la Parole de Dieu et nous avons l’obligation de la faire connaitre à tous les peuples et à toutes les nations. Nous devons laisser de côté la timidité ou une certaine pudeur qui nous empêche de parler de notre foi. Nous avons un trésor et nous devons le partager.

Il ne s’agit pas de faire du prosélytisme mais de partager avec nos amis la joie que procure la rencontre avec Jésus.

Ce n’est pas facile mais c’est notre obligation en tant que chrétiens.

Les paroisses ne peuvent pas être centres administratifs ou des sanctuaires de prière. Elles doivent devenir des centres missionnaires dans lesquels les chrétiens se ressourcent pour aller vers les périphéries. Dans les périphéries nous allons rencontrer les jeunes qui se sont éloignés de l’Église et les couples qui ne viennent plus dans la communauté et beaucoup de gens qui ne savent pas que le Christianisme est une source de Paix, un torrent de vie.

  Il y a encore 3 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 17  novembre 2019  

Message du P. Germán 3.- Ils ont quitté l’Eglise le 10 novembre 2019

posted Nov 8, 2019, 6:23 PM by German Sanchez   [ updated Nov 8, 2019, 6:24 PM ]

Message du P. Germán

3.- Ils ont quitté l’Eglise


Depuis 2 semaines je suis en train de partagé avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dictées au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé autour de l’archevêché le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la première semaine j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non-appartenance à aucune religion.

La semaine dernière j’ai parlé des 2 premiers points (1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice et 2.- Utiliser la « via pulchritudinis ».), parmi les 9 que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église.

Aujourd’hui je vais parler des 2 autres points.

Ces points peuvent permettre à nos communautés de travailler pour renverser la situation actuelle, arrêter l’hémorragie de jeunes, faire revenir ceux et celles qui sont partis et aider ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Christ pour découvrir la beauté de l’Evangile.

3.- Arrêter la dévalorisation de notre foi. Il est important que tous les chrétiens et les pasteurs se préparent pour avoir des arguments sérieux pour parler de la foi, de l’Église, de la richesse de l’Évangile et de toutes les bonnes actions que les chrétiens ont fait dans l’histoire de l’humanité. Nous devons tous être capable de démontrer qu’entre la science et la foi il ne peut pas y avoir de contradiction. La fonction de la foi est d’illuminer la science et non pas de la remplacer ou de parler à sa place. La science doit nous aider à comprendre mieux notre foi et à découvrir la présence et l’action de Dieu dans notre univers. Nous avons besoin de lire des auteurs chrétiens et des intellectuels comme le Cardinal Newman qui a été canonisé le dimanche 13 octobre. Nous devons parler avec des intellectuels et des professionnels chrétiens et permettre aux jeunes de les rencontrer pour que ces personnes nous aident à comprendre que dans la vie des chrétiens il ne peut pas y avoir d’opposition entre la foi et la science, entre l’intelligence et la vie chrétienne.

Il y a des livres, des DVD, des films et des enseignements de l’Église qui nous permettent de découvrir la beauté, la richesse et l’importance de la foi dans la vie et dans la relation entre les peuples. Nous avons besoin d’instruire notre foi pour être fiers de suivre le Christ et pour avoir les mots nécessaires pour parler de la foi devant qui que ce soit. Il est évident que nous devons toujours respecter les arguments des personnes qui ne croient pas ou qui posent des questions sur la foi mais nous devons connaitre les fondements de la foi et la solidité de la Parole de Dieu.

4.- Mettre l’accent sur la fraternité et la communauté. Aussi bien les personnes âgées que les enfants et les gens, tous désirent tous une communauté dans laquelle ils puissent se sentir en famille. On entend souvent des personnes qui nous disent qu’ils aiment leur paroisse parce qu’ils s’y sentent comme en famille. On se souvient des événements importants vécus dans son église et avec sa communauté. Nous n’oublions pas les baptêmes, premières communions, mariages, funérailles et anniversaires célébrés avec une communauté que nous considérions comme la famille. Les gens ne veulent pas une paroisse où ils sont anonymes mais une communauté où ils sont accueillis, où on leur demande des nouvelles du grand-père qui est malade ou du frère qui a perdu son travail ; une communauté dans laquelle on puisse partager ses joies et ses peines avec confiance.

La fraternité a été toujours une valeur que l’Église a essayé de faire vivre à ses membres. Les premiers chrétiens étaient reconnus par les autres à cause de la fraternité qu’ils vivaient dans les communautés.

Il faut que nous arrêtions de vivre la foi en faisant du tourisme dans les églises ou en prenant les églises comme des supermarchés où l’on va dans un lieu diffèrent pour chercher le meilleur prix ou la meilleure affaire. Nous devons nous engager avec une église pour faire partie de la communauté. Le chrétien ne peut pas passer d’église en église sans se rendre compte qu’il n’appartient à aucune communauté. Ce n’est pas bon pour lui et ce n’est pas un bon témoignage pour les autres.

La fraternité et la communauté sont importantes pour que les jeunes reviennent dans nos églises et pour qu’ils y trouvent un lieu où ils vont se sentir chez eux.

Il y a encore 5 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 10 novembre 2019  

Message du P. Germán le 3 novembre 2019 2.- Ils ont quitté l’Eglise

posted Oct 30, 2019, 12:23 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

2.- Ils ont quitté l’Eglise

 

La semaine dernière j’ai commencé à partager avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dicté au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé avec l’archevêque le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la semaine dernière j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’Église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non appartenance à aucune religion.

Aujourd’hui je voudrais partager avec vous les 2 premiers points parmi les 9 que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église. Ces points peuvent permettre à nos communautés de travailler pour renverser la situation actuelle et arrêter l’hémorragie de jeunes.

1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice. Les jeunes sont très sensibles aux injustices et ils apprécient tout ce qui est fait pour que la justice règne dans la société. Ils admirent les personnes qui s’engagent dans la lutte contre les injustices. Nous pouvons leur proposer des activités précises qui montrent notre intérêt pour la justice. Nous devons les aider à découvrir que la lutte pour la justice fait partie de beaucoup de discours et activités de l’Église. Nous pouvons leur parler de la vie de beaucoup de Saints qui ont tout laissé pour travailler pour la justice et pour s’opposer à toute injustice : François d’Assise, Theresa de Calcutta, L’Abbé Pierre, Martin de Pores, Bartolomeo de las Casas. Tous les missionnaires qui ont consacré leur vie à servir dans les hôpitaux, dans les orphelinats et dans les maisons de retraite. La lutte pour la justice est un sujet qui est souvent présent dans les textes de la Bible. Chaque année, l’Église nous invite, pendant le Carême à pratiquer la charité. Le partage est aussi un chemin vers la justice. Nous avons beaucoup à dire sur la place de l’Église et des chrétiens dans la lutte contre l’injustice et dans la construction de la justice dans la société d’aujourd’hui.

2.- Utiliser la « Via Pulchritudinis » que le Pape François propose souvent dans ses interventions. Il s’agit d’utiliser la beauté, la bonté et la vérité dans toutes nos activités. Les jeunes sont très sensibles à la vérité, à la bonté et à la beauté.

Nous devons être toujours affirmer seulement ce qui est vrai. Dans nos discours il doit y avoir simplement des affirmations qui correspondent à la vérité et qui soient en accord avec ce que nous faisons dans la vie. La parole doit se conformer aux actes pour que la vérité soit visible. Il est important que les jeunes et les enfants découvrent que la foi et l’Église nous invitent à dire toujours la vérité. Le Christ n’a pas eu peur de dire la vérité devant ses accusateurs. Dans l’histoire de l’Église il y a beaucoup de chrétiens qui ont souffert le martyr à cause de la vérité.

La bonté est aussi une valeur appréciée et reconnue par tous. Le Pape François est aimé à cause de sa bonté. Les personnes bonnes sont reconnues par les autres comme des saints. La bonté est une des valeurs que nous devons proposer aux jeunes. Ils ont envie d’être bons et ils veulent accompagner des personnes bonnes dans leurs activités. La beauté est aussi une valeur importante pour les jeunes. Nous devons faire attention pour que nos églises soient belles. Les fleurs et la décoration doivent être simples et belles. Les jeunes sont aussi sensibles à la beauté de la liturgie. Nous pouvons les aider à découvrir la beauté de l’architecture, de la musique et de l’art chrétiens. Nous avons une énorme richesse dans ce domaine et nous pouvons la partager avec les jeunes. Il peut y avoir des ateliers pour découvrir une œuvre d’art d’un artiste chrétien. Aujourd’hui nous pouvons visiter virtuellement une cathédrale européenne ou un musée pour admirer la foi des artistes qui ont marqué l’histoire de l’humanité et qui avaient une formation chrétienne.

Il y a encore 7 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 3 novembre 2019  

1-10 of 575

Comments