Messages

Message sans titre

posted Sep 12, 2018, 6:48 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Coopération Missionnaire.

Education catholique des enfants dans le diocèse de Kumbo, Cameroun.


Depuis Le 22 et 23 septembre nous accueillerons dans la paroisse le P. Emmanuel Lon Fale qui presidera toutes les messes de ce week end. Il parlera sur la Mission de la Propagation de la foi dans l’Église Catholique.

Dans toutes les messes il y aura une deuxième collecte pour aider la mission d’éducation d’enfants dans le diocèse de Kumbo, Cameroun.

« Notre appel à la mission est pour l’éducation catholique des enfants dans le diocese de Kumbo, Cameroun.

Bonne semaine.

P. Germán, le 16 septembre 2018

 

 

« Notre appel à la mission est pour l'éducation catholique des enfants dans le diocèse de Kumbo, Cameroun

-Camerún est située en Afrique centrale, limitée au nord par le Tchad, au sud par le Gabon, le Congo et la Guinée équatoriale; à l'ouest avec le Nigeria à l'ouest et à l'est avec la République centrafricaine à l'est. Le Cameroun est dans l'océan Atlantique.

-Il y a deux Cameroun, un anglophone qui représente 20% de la population (minoritaire) et un francophone qui fait 80% de la population. Le Cameroun a deux langues officielles, l'anglais et le français. Les deux parties ont reçu l'indépendance, mais les anglophones ne jouissaient pas de la souveraineté du pays, ils ont été invités à voter soit dans la partie relative au Nigeria, qui était un territoire britannique ou en France. Les dirigeants ont voté pour appartenir au Cameroun francophone. Depuis lors, le gouvernement considère les anglophones comme des citoyens de seconde zone et la minorité anglophone a été marginalisée. De nombreuses ressources ont été confisquées et tout ce qui était autrefois en place (le système fédéral, le système judiciaire de droit commun, la Banque du Cameroun, les aéroports, les ports maritimes, etc., ont cessé d'exister dans le côté anglophone. Maintenant, il y a une révolte.

-La crise actuelle, les meurtres, les viols, les mutilations, la brutalité, le pillage des biens, des réfugiés, des villages et des maisons en feu et, en général, le génocide se passe maintenant. Nous devons faire face au problème du retard scolaire et il est nécessaire de le résoudre aujourd'hui plus que jamais. La plupart des problèmes sont dus à l'ignorance et le taux élevé d'analphabétisme des militaires qui obéissent à des ordres immoraux de tuer leurs concitoyens. Nous devons contrôler l'ignorance parce que l'éducation est le pouvoir qui permet aux gens de défendre leurs droits.

- Les leaders dominent les masses car ils n’ont pas une bonne éducation ou ne sont pas éduqués du tout. Ainsi, les extrémistes de l’Islam profitent de la situation en accordant une aide de base aux personnes démunies pour qu’elles les soutiennent. Les extrémistes musulmans ont un programme caché pour épouser des filles chrétiennes et les convertir à l'islam et contrôler ainsi toute l'Afrique et, de là, contrôler le monde entier. Seule l'éducation peut résoudre le problème.

Le taux d'analphabétisme est élevé et le gouvernement souhaite que les choses continuent ainsi pour contrôler plus facilement la population. La situation est plus critique dans les petites villes. En fait, dans certains villages, le taux d’analphabétisme atteint 70%. Vous ne verrez pas cela signalé nulle part. Les médias présenteront une bonne image car il n’y a pas de liberté d’expression. La seule façon de résoudre nos problèmes consiste à subventionner les frais de scolarité des pauvres. Il faut 200 dollars pour placer un enfant à la maternelle pendant un an et 200 dollars pour placer un enfant à l’école primaire pendant un an. La maternelle dure deux ans et l'école primaire dure six ans. Il faut $1.600 dollars pour qu'un enfant aille à l'école pendant 8 ans. Merci d'avance pour votre générosité. Dieu vous bénisse et multiplie vos richesses.

P. Emmanuel Lon Fale.

(Traduit par Google)

Message du P. Germán le 9 Septembre 2018 Bénévolat avec les sœurs de la Charité en Inde.

posted Sep 8, 2018, 9:49 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

Bénévolat avec les sœurs de la Charité en Inde.


Depuis quatre ans Amalia Tomlinson m’aide, par e-mail, avec la traduction de tous les textes écrits en espagnol, avant publication. Je profite de cette occasion pour la remercier. Sophie Pecquerie fait la même chose avec les textes en français. J’essaie d’écrire quelques textes anglais et les autres sont traduits par Eric Arthurton. Merci à tous pour leur aide constante et fidèle.

Amalia est allée à Calcutta pour travailler comme bénévole avec les sœurs missionnaires de la charité. Elle a accepté de partager avec nous cette belle expérience.

Bénévolat avec les sœurs de la Charité à Calcutta :

Passer quelques jours, en tant que bénévole, dans la ville où mère Teresa a vécue, dans le couvent où elle a fondé sa congrégation, a été une bénédiction pour moi.

J’ai admiré l’énorme travail fait avec une profonde humilité, priant toujours le Seigneur pour que ce soit Lui qui illumine la mission de garder et de rendre la dignité aux plus pauvres parmi les pauvres.

En regardant l’ampleur de sa mission, nous ne pouvons pas nier que Mère Teresa était un vrai instrument de Jésus. Que l’action et la volonté de l’Esprit Saint étaient présentes dans cette missionnaire que Dieu a choisie pour se faire connaître parmi les pauvres.

Sans ressources, elle a fondé une congrégation qui compte plus de 500 maisons d’accueil des plus pauvres réparties dans tous les continents. (actuellement elles sont plus de 700). Elle a fondé aussi la congrégation des Frères Missionnaires de la Charité.

Son héritage d’Amour dans l’action continue.

Les bénévoles aident les sœurs dans les tâches quotidiennes. Elles prennent soin avec amour des besoins élémentaires et spirituels de bébés, enfants, jeunes orphelins avec un handicap ou pas,

mais aussi d’adultes indigents avec une difficulté physique ou mentale et des personnes de tout âge en phase terminale de maladie ou en fin de vie.

Dans les maisons qu’elle a fondées, on découvre la quête de mère Teresa d’offrir aux enfants accueillis la possibilité d’une rencontre avec Dieu.

Pendant que les enfants grandissent, ils sentent qu’ils sont aimés par Jésus et ils prient la Sainte Vierge avec joie.

Les adultes et les personnes en phase terminale vivent aussi la même quête. Ils savent que Dieu les aime et qu’il ne les abandonnera jamais.

Comme le faisait Mère Teresa, ses sœurs accueillent aussi avec plaisir des bénévoles du monde entier pendant toute l’année.

J’ai remercié le Seigneur pour tous les bénévoles, des jeunes dans la grande majorité, de différents pays et beaucoup parmi eux des USA.

Pour les sœurs, la journée commence à quatre heures du matin et pour les bénévoles à 6h, avec la messe de la communauté dans la maison Mère, suivie d’un petit déjeuner optionnel, offert par les sœurs, composé de thé, de chia, pain et bananes.

Ensuite, les sœurs dirigent la prière et un cantique pour offrir la journée de travail.

Après les bénévoles se séparent en groupes prédéterminés pour aller vers les maisons ou centres de service. Ils vont à pied ou par les moyens de transport public, toujours accompagnés par une sœur ou par un bénévole local. Aussi bien la maison mère que les Centres se trouvent dans la région la plus pauvre de Calcutta.

J’ai eu le privilège d’aider dans un Centre d’enfants. Au rez-de-chaussée, il y a des garçons entre sept et dix ans et ils sont tous handicapés.

Les dimanches, pendant la messe, les enfants participent avec des tambours, des panterettes  et autres instruments de percussion. Ils suivent la liturgie et chantent à Dieu avec une joie indescriptible.

Ensuite nous aidons les enfants à manger, nous leur donnons de l’affection et nous parlons avec eux malgré la différence de langue.

Être bénévole à Calcutta ou dans une maison de la Mère Teresa est vivre un travail difficile et recevoir la récompense d’avoir servi Jésus.

Aider les sœurs dans leur engagement d’amour et dans l’action a été de voir briller la lumière de Dieu parmi les autres. Cela a été de se rendre compte de la façon de comment Mère Teresa décrivait Jésus : « Il est la personne qui a faim, sans foyer ». Jésus est la personne qui a des ressources ou pas, qui se sent sans amour, abandonné et en solitude. Jésus est l’enfant abandonné qui est orphelin et qui vit dans la pauvreté sans la possibilité de se nourrir et de s’habiller. Jésus est aussi celui qui nous aime profondément, qui nous réconforte et qui nous accepte toujours tel que nous sommes.

Voici le site pour les bénévoles de Mère Teresa :  

  http://www.motherteresa.org/07_family/Volunteering/v_cal.html

Bonne semaine.

P. Germán le 9 Septembre  2018

Message du P. Germán le 2 septembre 2018 LA SUPERIEURE GENERALE DES SŒURS DE L’ANNONCIATION

posted Aug 29, 2018, 10:31 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

LA SUPERIEURE GENERALE DES SŒURS DE L’ANNONCIATION

 

Du 9 au 22 Septembre 2018 la mère générale des sœurs de l’Annonciation (Hermanita Efigenia Trujillo) et une de ses conseillères (Hermanita Enith Maria Vergara) seront à Los Angeles. Elles viennent de Colombie où elles ont leur maison mère et seront à Los Angeles pour faire une visite pastorale aux deux communautés de sœurs qui existent dans notre archidiocèse.

Nous sommes heureux de les accueillir et nous espérons qu’elles se sentiront chez nous comme chez elles.

Les sœurs de l’Annonciation sont à Saint Sébastien depuis deux ans depuis que les sœurs franciscaines de l’Immaculée Conception ont décidé de quitter la paroisse à cause de la diminution du nombre de sœurs dans la congrégation et les besoins qu’elles avaient dans des collèges et hôpitaux qui leur appartiennent.

Les sœurs de l’Annonciation sont dans l’archidiocèse depuis 2001. La première communauté est arrivée à la paroisse Sainte Cécile et la deuxième en Août 2016 à Saint Sébastien.

Nous sommes très heureux d’avoir parmi nous cette communauté de trois sœurs (actuellement elles sont deux mais nous attendons la troisième dès que les services d’immigration lui donneront les documents nécessaires pour être légalement dans le pays). Les sœurs sont toujours présentes dans toutes les activités de la paroisse, leur dynamisme et leur prière au milieu de nous sont importants dans la vie de notre communauté paroissiale.

Leur joie de vivre et la paix qu’elles partagent avec nous est un témoignage du bonheur que le Seigneur donne à ceux et celles qui le suivent. Leur prière et leurs activités aident les jeunes de notre paroisse qui ont entendu l’appel du Seigneur à le suivre. Je suis sûr que dans quelques années nous aurons des garçons et des filles de notre communauté paroissiale qui vont répondre à l’appel du Christ. « Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté ». Nous aurons des prêtres et des sœurs qui continueront l’œuvre que nous avons commencée.

Il est important que tous les paroissiens qui ont été en contact avec les sœurs puissent rencontrer la mère Générale et sa conseillère. Elles seront avec nous du 9 au 15 et du 16 au 22 septembre à Sainte Cécile. Elles participeront à nos Eucharisties et seront probablement disponibles pour vous rencontrer et partager avec vous.

Avec vos témoignages, elles vont se rendent compte du grand travail pastoral que les sœurs réalisent au milieu de nous. N’hésitez pas à partager avec nos hôtes des expériences que vous avez vécues avec les sœurs. Préparez des situations précises dans lesquelles une des sœurs a été importante dans votre vie ou vous ont aidés à mieux vivre et à être plus proche de Jésus. Je voudrais que la mère et sa conseillère découvrent tout ce que les sœurs partagent avec nous et tout ce que les sœurs apprennent au contact avec cette communauté riche par sa diversité.

Nous vous invitons à partager avec nous un repas tiré du sac le mardi 11 septembre. Ensemble nous prierons pour la paix dans le monde et en même temps nous pourrons partager un moment en communauté avec elles. Je suis sûr que leur séjour parmi nous sera très important pour elles et marquera notre communauté par leur prière, leurs paroles et leur présence.

Chères soeurs Efigenia et Enith María, au nom de toute la communauté de Saint Sébastien et au nom de l’archidiocèse de Los Angeles je vous remercie pour la présence de votre communauté parmi nous et vous souhaite une riche et belle visite pastorale aux USA.

Nous comptons sur vous pour avoir encore de nombreuses années, au moins trois sœurs de votre communauté parmi nous.

Que l’Esprit Saint vous accompagne dans votre mission dans l’Église et dans le Monde.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 2 septembre 2018

Message du P. Germán L.A. le 26 août 2018 Messes Privées

posted Aug 22, 2018, 11:17 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

Messes Privées

 

De temps en temps, j’apprends qu’il y a eu une messe « privée » dans une maison.

L’Eglise Catholique de Los Angeles interdit à tous les prêtres catholiques de célébrer des messes dans une maison ou dans un lieu diffèrent d’une église. Tous les sacrements et les funérailles doivent être célébrés dans une église.

Toute messe et toute célébration dans l’Église Catholique doivent être ouvertes à tous et doivent se faire avec les portes ouvertes.

Quand une célébration se fait dans une maison, les personnes qui participent sont seulement les gens de la famille et les amis. Avec ces célébrations « privées », nous réduisons la catholicité (ouverture à tous) de l’Église au cercle de nos connaissances.

Nous avons assez d’églises et tous les pasteurs sont heureux d’accueillir un prêtre visiteur qui désire célébrer ou concélébrer une messe dans l’église, à condition que ce prêtre puisse prouver qu’il est a été ordonné validement par un évêque catholique, qu’il est toujours en communion avec son évêque et qu’il n’est pas interdit de célébrer. Dans tous les diocèses du monde, il est très facile d’avoir une lettre qui vous donne les « facultés » nécessaires pour célébrer dans n’importe quelle paroisse catholique, avec l’autorisation du curé du lieu.

Quand quelqu’un célèbre une messe, un baptême, un mariage, des funérailles… dans une maison, à la plage, dans une salle ou dans un parc sans l’autorisation de l’évêque et du curé du lieu, il est fortement probable qu’il s’agisse de quelqu’un qui n’a jamais été ordonné prêtre, d’un prêtre qui n’est pas en communion avec l’Eglise Catholique ou d’un prêtre qui est interdit de célébrer. Une messe ou un sacrement célébré dans ces conditions n’est pas valide ou est illicite.

Dans toutes les paroisses il y a une liste, actualisée périodiquement par l’archidiocèse, de personnes qui se présentent comme prêtres pour célébrer des messes privées et qui n’ont jamais été ordonnées, qui ne sont pas catholiques ou qui sont interdits de toute célébration.

Nous comptons sur vous tous pour éviter ces abus. Si quelqu’un vous propose une célébration dans un endroit diffèrent de l’église, prenez contact immédiatement avec l’archidiocèse ou avec votre paroisse pour faire connaître le nom de cette personne. Ne participez pas aux célébrations qui ne sont pas dans une église. Invitez ceux et celles qui ont l’habitude de faire célébrer des messes ou des sacrements chez eux ou ailleurs, à venir dans la paroisse et à intégrer une communauté.

Les églises ont été construites par   des frères et sœurs qui nous ont précédés et ils comptent sur nous pour que ces beaux monuments servent à accueillir tous les chrétiens et à former des communautés vivantes, ouvertes et joyeuses.

Si vous voulez plus d’information sur ce sujet, vous pouvez contacter le bureau du vicaire du clergé dans l’archidiocèse. Il connaît tous les prêtres qui ont des facultés pour célébrer dans l’archidiocèse.

Ensemble nous pouvons arrêter beaucoup d’abus et protéger des personnes de bonne volonté qui se laissent tromper.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 26 août 2018

Message du P. Germán le 19 août 2018 La Coupe du Monde 2018

posted Aug 18, 2018, 1:00 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

La Coupe du Monde 2018

 

Le championnat mondial de football vient de finir. La France a gagné la coupe. Je ne suis pas un fanatique du football mais je crois que la coupe du monde a intéressé beaucoup de gens. Il me semble que le monde entier a entendu parler, ces jours-ci, de foot. On se réjouit parce que le pays qu’on connaît, qu’on aime ou dans lequel on a des amis, a gagné. Nous avons été tristes quand nous avons vu perdre un pays qui a bien joué mais qui n’a pas eu de chance. J’ai senti qu’il y avait beaucoup de sentiments d’amitié et de fraternité dans le cœur de ceux et celles qui regardaient les matchs. C’est beau de voir notre humanité rassemblée pour une belle cause.

La France a gagné la coupe. Elle a eu, pour la deuxième fois, la coupe du monde. Je me réjouis parce que je crois que cette victoire d’un pays qui a parmi ses joueurs 14 hommes originaires d’Afrique nous invite à parler d’immigration.

Les dernières années nous avons beaucoup entendu parler d’immigration, des réfugiés et des étrangers. On sent qu’il y a des discours racistes ici et là. On cherche à rétablir des frontières qu’on a eu du mal à faire disparaître. On cherche à construire des murs alors que nous étions tous heureux quand le mur de Berlin, long de 49 km et haut de 1,5 mètre a été détruit le 10 novembre 1989. On a peur de l’étranger et on voit les gens différents comme une menace et non pas comme un cadeau.

La victoire de l’équipe de France avec des joueurs d’origine très différentes met devant nos yeux une évidence. Les immigrés sont une chance pour tous les pays. Les étrangers qui sont bien accueillis développent leurs qualités, mettent au service du pays d’accueil leurs compétences et deviennent l’orgueil de la nation qui les accueille quand ils sont honorés par leurs victoires.

C’est cela qui s’est passé le 15 juillet 2018 quand la France a été championne du monde. Les joueurs étaient fiers d’être français et la France était fière d’avoir sur son territoire des joueurs qui défendent les couleurs de la patrie. Nous étions tous français. Personne n’a renié ses origines, ce n’est pas nécessaire et ce n’est pas sain, et nous étions tous heureux de chanter la Marseillaise qui nous rassemble sous le même drapeau.

Après la victoire, il n’y avait plus d’étranger. Nous étions tous des français par naissance, par adoption ou par amour pour la France. Nous avons profité de cette victoire pour donner au monde un moment de fraternité, de paix, de joie, espérance et d’amour grâce à la coupe du monde.

La République Française a été construite sur les valeurs de Liberté, Égalité et Fraternité. La coupe du monde a offert à tous les français de vivre des journées de fraternité sur le territoire français et partout dans le monde. La France a été pionnière dans la défense de la Liberté et de l’Égalité, aujourd’hui elle peut être un exemple de la Fraternité si elle continue à vivre les journées que nous avons vécues dans la célébration de la coupe du monde.

Cette victoire nous a montré que c’est possible. Les gens d’origines différentes peuvent se rassembler dans un pays pour former la meilleure équipe et gagner la coupe du monde. Les hommes et les femmes d’origines différentes peuvent chanter ensemble l’hymne national et se réjouir de la victoire de l’équipe de football. Il est beau et il est possible de chanter et danser ensemble pour célébrer un événement national.

Ce rassemblement a été une leçon pour tous les pays qui ont encore peur d’ouvrir les portes à l’étranger. J’ai entendu plusieurs journalistes parler de « communion ».  Oui, c’est cela que nous avons vécu autour de la coupe du monde 2018.

Allez les bleus allez!

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 19 août 2018

Message du P. Germán le 12 août 2018 Accréditation de l’école Saint Sébastien.

posted Aug 18, 2018, 12:59 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Accréditation de l’école Saint Sébastien.

Au mois de juin 2018 l’école Saint Sébastian a accueilli pendant une semaine un groupe de plusieurs directeurs d’école et de spécialistes de l’Éducation Catholique des USA membres de « Western Catholic Educational Association » qui sont venus vérifier que notre école Saint Sébastien remplit toutes les exigences nécessaires pour avoir le droit à une accréditation ou reconnaissance parmi les écoles catholiques de l’archidiocèse.

Le personnel, les professeurs, les élèves, les parents d’élèves, la directrice, la sous-directrice et moi-même, nous avons été interviewés.

Tous les domaines qui interviennent dans le fonctionnement de l’école ont été étudiés. Les finances, la qualité intellectuelle de l’éducation, la sécurité, les relations humaines entre les élèves et entre toutes les personnes qui interviennent dans l’école, la formation spirituelle, les projets de l’école pour l’avenir, les relations de l’école avec la paroisse, avec les services publics de la ville et avec les autres écoles catholiques. Tout a été analysé.

Au début juillet 2018 nous avons reçu la lettre et le certificat d’accréditation pour six années.

Il y a de quoi se sentir fier. Un grand merci à toutes les personnes qui interviennent dans l’école et qui travaillent pour que notre école soit aujourd’hui considérée comme une des meilleures écoles d’immersion bilingue (Espagnol-Anglais) de la ville de Los Angeles. Nous sommes la seule école catholique bilingue de tout le secteur Ouest de Los Angeles.

Le nombre d’élèves a considérablement augmenté durant ces deux dernières années. Au début de l’année scolaire 2017-2018 nous avons été obligés d’ouvrir une nouvelle classe de maternelle. Nous avions une liste d’attente importante.

Les élèves du 8ième grade ont occupé la 15ième place parmi les 150 écoles qui participaient aux Decathlon cette année 2018.

Tous les élèves de 8ème grade (sauf un qui a décidé de continuer ses études dans une école publique) ont été admis dans les meilleures « High Schools » catholiques de Los Angeles.  Nous sommes fiers d’eux et nous sommes sûrs qu’ils vont être de très bons ambassadeurs de notre école à l’extérieur.

Nous sommes heureux d’avoir une école qui fonctionne remarquablement bien et qui a les moyens de donner une éducation complète à tous les élèves.

Dans l’école, nous sommes très attentifs aux difficultés et aux problèmes des élèves et des familles. Les professeurs, la directrice, la sous-directrice et moi-même nous consacrons le temps nécessaire aux élèves et familles qui ont besoin d’accompagnement dans un moment particulier.

Venez voir notre école et envoyez-nous vos enfants et vos petits-enfants pour que nous vous aidions à préparer les leaders de la société de demain. En plus de tout, nous sommes une des moins chères des écoles privées et nous aidons financièrement les familles qui en ont besoin.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 12 août 2018  

Message du P. Germán le 5 août 2018 Les photos dans la liturgie

posted Aug 1, 2018, 6:22 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

 Les photos dans la liturgie


Dans toutes les célébrations importantes de notre vie nous aimons prendre des photos pour garder un souvenir. C’est normal et c’est aussi une bonne idée pour partager notre histoire avec les générations futures. Dans les photos nous pouvons voir des personnes qui ne sont plus là mais qui étaient présentes à un événement important. Les photos nous rappellent surtout les moments heureux de notre vie personnelle, familiale, communautaire et dans la société. Avec les photos nous faisons mémoire du passé, de notre histoire, des personnes et des événements qui nous ont marqués.

Dans toutes les célébrations, que ce soit dans l’église ou à la maison, il est très désagréable quand il y a plusieurs photographes qui bougent dans tous les sens et qui détournent la concentration des personnes qui participent à la célébration. Quand il y a plusieurs familles qui célèbrent un événement ensemble il est important de se mettre d’accord pour choisir un seul photographe. Nous le faisons systématiquement pour les confirmations et pour les premières communions.

Il est difficile pour le célébrant et pour les fidèles de se concentrer quand il y a plusieurs photographes qui essayent d’attirer l’attention des uns et des autres, pendant la célébration, pour avoir un bon nombre de photos. Il est impossible de prier quand on est mitraillé par des flashes. C’est un manque de respect envers Dieu et envers la communauté d’installer dans l’église des équipes de lumières, des parapluies qui diffusent la lumière et des caméras qui transforment l’église en salle de spectacle ou en studio de Hollywood.

Heureusement qu’il y a beaucoup de photographes qui sont croyants, qui savent prier et qui respectent les lieux de culte. Ils savent que l’église n’est pas un studio d’enregistrement et qu’ils doivent respecter les règles pour ne pas déranger le bon déroulement d’une célébration.

Dans toute célébration il y a des moments qui doivent être photographiés mais il n’est pas nécessaire de prendre des milliers de photos surtout quand nous sommes en train de proclamer la Parole de Dieu, pendant l’homélie ou pendant la prière Eucharistique qui est le moment le plus important de toute célébration.

Si le photographe est professionnel, il connaît les moments importants de la célébration et il fait son travail discrètement et sans interpeller les gens pour qu’ils regardent l’appareil photo. Si vous désirez filmer la célébration, c’est toujours possible mais il faut installer la camera dans un lieu où elle puisse couvrir tout l’événement. Il est interdit de se balader pendant la célébration à travers toute l’église.

Soyez attentifs quand vous choisissez le photographe qui va vous accompagner dans l’église. Je suis très reconnaissant aux photographes qui respectent nos célébrations et je suis obligé d’intervenir quand il y a des photographes qui parfois viennent avec toute une équipe de personnes pour couvrir la célébration et qui n’ont pas un minimum de respect pour notre prière.

Si dans les photos on voit les personnes toujours en train de regarder l’appareil photo, cela veut dire que le photographe était le centre de l’attention des gens et qu’il n’y a eu ni concentration ni recueillement dans la prière.

Aidez-moi à faire respecter l’église et à conserver une ambiance de prière et de joie dans toutes nos célébrations.

Il est important que la personne qui célèbre un événement comme « une quinceañera », un mariage, une confirmation, le baptême de son bébé,… puisse être disponible pour écouter le message que Dieu a pour elle ce jour-là, puisse préparer son cœur pour recevoir le Christ dans la communion et puisse comprendre que dans la célébration l’Église lui donne une bénédiction particulière pour continuer à vivre.

Les photographes sont les bienvenus mais ils doivent respecter la maison de Dieu et la prière de tous les chrétiens.

Nous sommes en train de chercher un photographe qui pourrait devenir le seul photographe autorisé à prendre des photos dans nos célébrations. Si vous connaissez quelqu’un de compétent et respectueux, n’hésitez pas à le mettre en contact avec nous. 

Merci. Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 5 août 2018  

Message du P. Germán le 29 juillet 2018 Ensemble dans la mission

posted Jul 24, 2018, 5:54 PM by German Sanchez   [ updated Jul 24, 2018, 5:54 PM ]

Message du P. Germán

Ensemble  dans la mission


BONNE NOUVELLE :

Le dimanche 5 Août il y aura une deuxième quête pour « Together in Mission ».

De quoi s’agit-il ?

Together in Mission peut être brièvement défini comme étant un fond de solidarité unique créé par l’Archidiocèse de Los Angeles afin d’assurer la survie de toutes paroisses, entités religieuses et écoles catholiques. Toutes les paroisses contribuent à ce fond commun qui est ensuite redistribué là où un besoin existe. Depuis 1993, Together in Mission a distribué plus de $350 millions de dollars. Plus de 525.000 familles, 80 paroisses, 63 écoles et 12.000 élèves, dans notre diocèse ont été aidés grâce à votre générosité. Ces paroisses et ces écoles fournissent éducation, ministère et présence catholique à des dizaines de milliers de nos frères et sœurs. Ce programme est pour nous l’occasion de témoigner de notre soutien à ceux rattachés aux paroisses et  écoles ayant besoin de cette aide financière. Il n’y a pas si longtemps (et avant l’arrivée de notre Administrateur), c’est grâce à ces fonds et au travers de ce programme que notre propre paroisse a pu éviter une fermeture inévitable.

Pourquoi devons-nous participer ?

1) Nous avons une obligation morale et sociale d’aider les paroisses les plus pauvres. On nous a aidés auparavant, c’est maintenant notre tour d’aider les autres.

2) Il est obligatoire que toutes les paroisses de l’Archidiocèse participent. Si nous ne récoltons pas le montant nécessaire, il devra être pris sur les fonds de la paroisse, une régression de la nouvelle santé financière de notre paroisse que nous jugeons indésirable.

Le montant dû par la paroisse St Sébastien

Le montant dû par chaque paroisse est en relation avec ses revenus annuels. Cette année (2018), St Sébastien doit verser $17.535.00 et à ce jour 20 Juillet) nous avons atteint $10.504.96

Combien donner ?

Aucune somme n’est trop petite. Remettez-vous en à l’Esprit Saint pour vous aider à décider de ce qui est raisonnable. Ce qui est important c’est que nous concentrions nos efforts sur ce programme afin d’atteindre notre but.

Comment donner ?

Vous pouvez mettre votre participation dans les enveloppes prévues à cet effet et que vous trouverez devant vous, dans les bancs. Vous pourrez les remettre lors de la deuxième quête du dimanche 5 Août ou dans la collecte des dimanches suivants. Tout montant récolté lors de cette deuxième quête sera attribué à Together in Mission. Enfin, vous pouvez aussi emporter une enveloppe chez vous et compléter les détails nécessaires pour faire une promesse de dons mensuels en liquide, par chèque ou carte de crédit. Vous pourrez ensuite envoyer l’enveloppe à la paroisse (11607 Ohio Ave. LA 90025). Assurez-vous d’y inscrire “St. Sebastian Church, West L.A.” et d’y ajouter votre nom et adresse si vous souhaitez un reçu.

Tous ensemble, nous y arriverons ! Merci de votre participation.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 29 juillet 2018   

Message du P. Germán le 22 juillet 2018 Sœur Ivon après une année

posted Jul 20, 2018, 3:34 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Sœur Ivon après une année


 

Le message de cette semaine a été écrit par Soeur Ivón. Je la remercie d'avoir accepté d'écrire quelques lignes pour partager avec nous ses sentiments après une année dans la communauté de Saint Sebastian.

 

« La main de Dieu m'a soutenue hier, me soutient aujourd'hui, me soutiendra demain. »

 « Tout au long de notre existence Dieu marche toujours à côté de nous, mais parfois nous ne nous en rendons pas compte. Il nous montre son amour à chaque instant de notre vie parce qu'un bon père n’abandonne jamais ses enfants. Même dans les nuits les plus sombres Dieu est toujours avec nous. Apprenons à découvrir que dans les moments de joie et de douleur, Dieu se manifeste dans notre vie. Peu importe la situation dans laquelle nous nous trouvons, la vie nous a été donnée pour la vivre dans la plénitude de l'amour et seul l'amour peut donner le vrai sens à notre existence. « Celui qui n'aime pas ne connaît pas Dieu, parce que Dieu est amour. » (1 Jn 8) Aimer Dieu signifie reconnaître sa présence, son regard en chaque geste et chaque parole de nos semblables, dans les merveilles de la création, dans l'amour et la tendresse d'une mère, dans l'innocence des enfants, la joie de la jeunesse, dans la sagesse des anciens. Avant tout, l'amour de Dieu signifie découvrir sa volonté dans l'existence même et la vivre pleinement.

Un jour j'ai senti le regard du Seigneur et j’ai été touchée par son amour, Il m'a invitée à découvrir sa volonté dans ma vie. Je ne comprenais pas clairement ce qu'il voulait, ou plutôt, je ne voulais pas comprendre ce qu'il me demandait. Son invitation était de le suivre et, comme il avait appelé ses disciples, il m’a appelée aussi. «  Il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, de m’appeler par sa grâce » (Ga 1-15). Il m’a promis que nous marcherions ensemble avec la seule certitude de son amour. De cette façon, j'ai vécu des expériences différentes. J’ai trouvé des gens merveilleux qui, avec leur propre vie, m'ont appris à vivre aujourd'hui la mienne. Aujourd’hui particulièrement, je voudrais mettre en évidence l'expérience merveilleuse vécue pendant une année dans la « Communauté de Saint Sébastian ».

Grâce à vous j’ai connu l'émerveillement de la vie dans une communauté multiculturelle, parce que Dieu est également connu dans la diversité. Dans cette communauté j'ai découvert la grandeur de l'amour de Dieu manifesté dans l'accueil, dans la joie et dans l'amour que vous m’avez donné.

Le jour de ma profession religieuse, beaucoup ont été témoins de ma consécration. Avec leur regard, ils m'ont invitée à être cohérente avec le style de vie que j'avais librement accepté.

Aujourd'hui, ce regard est prolongé par votre présence. Vous êtes la raison d'être de la proclamation de l'Evangile. Le Fils de Dieu est devenu homme et a choisi qui il voulait pour accomplir sa mission, parce que « pour partager la vie avec les gens et se donner généreusement, nous devons reconnaître que chaque personne est digne de notre engagement » (Evangelii Gaudium nº 274).

Ce nouveau chemin à Saint Sébastien n'a pas été statique mais dynamique parce qu’ici j’ai vécu la joie de la disponibilité, le don de soi, la solidarité, la générosité de tous les membres de la communauté dans chaque activité. Je peux dire que vous êtes la raison d'être de ma consécration. Vous m’encouragez chaque jour à donner le meilleur de moi-même afin que le royaume de Dieu puisse grandir.

Être dans cette communauté est devenu pour moi un grand défi et un nouvel apprentissage. Ce n’est pas facile de quitter son pays, mais je suis aidée par la pleine conviction de savoir que c'est ce que Dieu veut à ce moment de ma vie et de mon histoire. Le Seigneur m'a demandé d’ouvrir mes ailes pour m’envoler vers ces terres inconnues. Ici, vous qui êtes une petite partie du peuple de Dieu, vous m’attendiez pour continuer ensemble à annoncer la « joie de l'Evangile ».

Le Seigneur m'invite chaque jour à l'aimer et à le servir en vous qui êtes mon prochain. Ma vie a du sens dans la mesure où je me donne aux autres.

Je rends grâce à Dieu parce que, dans sa bonté et sa miséricorde infinies, il m'a accordé le don précieux d'appartenir à cette merveilleuse communauté. Merci à vous tous qui êtes sans aucun doute une bénédiction de Dieu pour moi. Merci au Père Germán et à ma communauté, « les Sœurs de l'Annonciation » pour me permettre d'être ici, de partager avec vous la joie de servir le Seigneur.

À bien des égards, le Seigneur continue à me montrer son amour et aujourd'hui, je peux dire avec le psalmiste: « Je chanterai les miséricordes du Seigneur » pour tout le bien qu'il m'a fait.

Je veux vous inviter pour qu'ensemble nous puissions continuer à semer la semence du royaume, pour la plus grande gloire de Dieu dans le temps et dans l'éternité.

Bonne semaine.

Sister Ivón.

 

P. Germán L.A. le  22 juillet 2018

Message du P. Germán le 15 juillet 2018 Le divin enfant

posted Jul 12, 2018, 7:08 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

 Le divin enfant


En 1914 la dévotion pour le Divin Enfant est née dans l’église Saint Roque à Barranquilla en Colombie.

Le Père Juan del Rizzo, prêtre salésien, découvre l’enfant Jésus dans les bras de Marie Auxiliatrice et reçoit de lui la force nécessaire pour aller dans la rue de Barranquilla demander de l’argent pour construire dans un quartier très pauvre de la ville l’église de Saint Roque.

La dévotion se répand rapidement en Colombie et dans d’autres pays d’Amérique Latine d’abord et ensuite dans le monde entier.

L’enfant Jésus a les bras ouvert comme s’il nous demandait à chaque fois que nous lui rendons visite : « Prends-moi avec toi, je veux t’accompagner ».

Pendant très longtemps plusieurs familles m’avaient demandé de trouver une image du Divin Enfant pour la placer dans l’église. En décembre 2011 une personne paya le prix de l’image et nous avons fait venir une belle statue du Divin Enfant du Mexique.

Le 20 janvier 2012 nous avons célébré une Eucharistie dans notre église pour bénir la belle statue qui désormais est à côté de Notre Dame de Guadalupe.

A côté de l’image nous avons quelques prières que les gens aiment lire sur place ou pour les amener chez eux.

Tous les jours il y a au minimum 10 personnes qui approchent l’image du Divin Enfant pour partager avec lui leurs joies et leurs souffrances. Je suis sûr que beaucoup de gens sont partis de notre église avec la lumière et la force du Divin enfant dans leur cœur.

Cette année 2018 nous voulons, comme les années précédentes, célébrer une messe au Divin Enfant pour prier pour la paix dans nos familles, dans nos communautés et dans le monde entier.

Aidez-nous à inviter des gens qui voudraient prier pour la paix. La paix est essentielle dans la vie de tous. Nous sommes tous témoins des conflits qui détruisent nos familles et qui empoissonnent notre existence.

Par les médias nous sommes témoins de tous les conflits armés qui existent partout dans le monde. Nous voyons tous les jours des victimes innocentes qui souffrent dans tous les coins de la terre où la paix n’existe pas.

Nous allons prier pour la paix qui est un don de Dieu et nous allons demander au Divin Enfant de rester dans nos cœurs pour que nous soyons tous des artisans de paix et de réconciliation partout où nous allons. 

Le vendredi 20 juillet 2018 à 19h nous allons être très nombreux pour prier ensemble pour la paix.

Merci. Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 15 juillet 2018   

1-10 of 509

Comments