Messages

Message du P. Germán L.A. le 17 novembre 2019 4.- Ils ont quitté l’Eglise

posted Nov 11, 2019, 4:46 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

4.- Ils ont quitté l’Eglise

 

Depuis 3 semaines je suis en train de partagé avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dictées au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé autour de l’archevêché le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la première semaine j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non-appartenance à aucune religion.

Il y a deux semaines j’ai parlé des 2 premiers points (1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice et 2.- Utiliser la « via pulchritudinis ».).

La semaine dernière nous avons parlé des 2 autres points (3.- Arrêter la dévalorisation de notre foi. 4.- Mettre l’accent sur la fraternité et la communauté) parmi les 9 points que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église.

Aujourd’hui je vais vous parler des points 5 et 6.

5.- L’Eucharistie doit avoir une place centrale dans notre vie. Le chrétien ne peut pas vivre sans l’Eucharistie. Nous ne pouvons pas témoigner de l’Evangile si nous n’avons pas une relation intime avec Jésus. Dans l’Eucharistie nous entrons en communion avec Dieu et Il nous transforme pour que nous soyons dans le monde son Corps visible. Si les jeunes découvrent dans notre vie notre attachement à l’Eucharistie, le mystère de notre union et communion avec Dieu ils vont être attirés par ce sacrement. Mais l’Eucharistie doit être vécue dans la joie et doit être comprise avec le cœur et l’intelligence.

L’Église fait l’Eucharistie et l’Eucharistie fait l’Église a déclaré le Concile Vatican II. Comme nous sommes l’Église, alors, il nous revient à tous les baptisés l’obligation de faire l’Eucharistie, c’est à dire, de participer activement pour que la célébration devienne une action de grâce de la communauté et non seulement du prêtre qui préside. L’Eucharistie doit être célébrée par les enfants, les jeunes, les adultes, les personnes âgées, les malades et les bien-portants. Cela veut dire que chaque Eucharistie doit être adaptée aux personnes qui participent.

Nous devons redécouvrir la place centrale de l’Eucharistie dans notre vie chrétienne et dans la vie de la communauté. L’Eucharistie doit être le lieu où tous les chrétiens, de toutes les conditions sociales et de tous les âges se retrouvent pour se reconnaitre enfants du même Père et pour s’engager ensemble dans la construction d’un monde meilleur. Si les jeunes et les moins jeunes comprennent le sens de l’Eucharistie, ils vont l’aimer et vont y participer souvent. L’Eucharistie est le lieu de la rencontre avec Dieu, lieu de rassemblement de la famille de Jésus, lieu d’engagement pour aller dans le monde et vivre la foi, lieu de repos où les chrétiens se laissent nourrir par le Christ.

6.- Toutes les paroisses doivent devenir des centres missionnaires. Vatican II a beaucoup parlé de la mission de l’Église intra et extra muros. Le Pape François insiste beaucoup sur le besoin de tous les chrétiens d’aller vers les périphéries pour annoncer l’Évangile. La mission de toutes les paroisses aujourd’hui est d’aller vers tous ceux et celles qui ne viennent plus à l’Église, vers tous ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Christ et vers tous ceux et celles qui fréquentent l’Église rarement pour leur dire que l’Église est une maison qui a les portes ouvertes pour tous. Nous avons besoin de réconcilier avec l’Église beaucoup de personnes et des familles qui se sont éloignées parce qu’elles ne se sentaient pas accueillies dans nos communautés. Nos paroisses doivent devenir des centres de rassemblement pour tous ceux et celles qui vont vers les plus pauvres, les marginaux de la société et les plus éloignés de l’Église. Nous devons sortir de la paroisse pour aller vers les périphéries et dire aux gens que le Christ est venu sur la terre pour eux aussi. Nous avons reçu un très beau message qui est la Parole de Dieu et nous avons l’obligation de la faire connaitre à tous les peuples et à toutes les nations. Nous devons laisser de côté la timidité ou une certaine pudeur qui nous empêche de parler de notre foi. Nous avons un trésor et nous devons le partager.

Il ne s’agit pas de faire du prosélytisme mais de partager avec nos amis la joie que procure la rencontre avec Jésus.

Ce n’est pas facile mais c’est notre obligation en tant que chrétiens.

Les paroisses ne peuvent pas être centres administratifs ou des sanctuaires de prière. Elles doivent devenir des centres missionnaires dans lesquels les chrétiens se ressourcent pour aller vers les périphéries. Dans les périphéries nous allons rencontrer les jeunes qui se sont éloignés de l’Église et les couples qui ne viennent plus dans la communauté et beaucoup de gens qui ne savent pas que le Christianisme est une source de Paix, un torrent de vie.

  Il y a encore 3 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 17  novembre 2019  

Message du P. Germán 3.- Ils ont quitté l’Eglise le 10 novembre 2019

posted Nov 8, 2019, 6:23 PM by German Sanchez   [ updated Nov 8, 2019, 6:24 PM ]

Message du P. Germán

3.- Ils ont quitté l’Eglise


Depuis 2 semaines je suis en train de partagé avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dictées au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé autour de l’archevêché le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la première semaine j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non-appartenance à aucune religion.

La semaine dernière j’ai parlé des 2 premiers points (1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice et 2.- Utiliser la « via pulchritudinis ».), parmi les 9 que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église.

Aujourd’hui je vais parler des 2 autres points.

Ces points peuvent permettre à nos communautés de travailler pour renverser la situation actuelle, arrêter l’hémorragie de jeunes, faire revenir ceux et celles qui sont partis et aider ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Christ pour découvrir la beauté de l’Evangile.

3.- Arrêter la dévalorisation de notre foi. Il est important que tous les chrétiens et les pasteurs se préparent pour avoir des arguments sérieux pour parler de la foi, de l’Église, de la richesse de l’Évangile et de toutes les bonnes actions que les chrétiens ont fait dans l’histoire de l’humanité. Nous devons tous être capable de démontrer qu’entre la science et la foi il ne peut pas y avoir de contradiction. La fonction de la foi est d’illuminer la science et non pas de la remplacer ou de parler à sa place. La science doit nous aider à comprendre mieux notre foi et à découvrir la présence et l’action de Dieu dans notre univers. Nous avons besoin de lire des auteurs chrétiens et des intellectuels comme le Cardinal Newman qui a été canonisé le dimanche 13 octobre. Nous devons parler avec des intellectuels et des professionnels chrétiens et permettre aux jeunes de les rencontrer pour que ces personnes nous aident à comprendre que dans la vie des chrétiens il ne peut pas y avoir d’opposition entre la foi et la science, entre l’intelligence et la vie chrétienne.

Il y a des livres, des DVD, des films et des enseignements de l’Église qui nous permettent de découvrir la beauté, la richesse et l’importance de la foi dans la vie et dans la relation entre les peuples. Nous avons besoin d’instruire notre foi pour être fiers de suivre le Christ et pour avoir les mots nécessaires pour parler de la foi devant qui que ce soit. Il est évident que nous devons toujours respecter les arguments des personnes qui ne croient pas ou qui posent des questions sur la foi mais nous devons connaitre les fondements de la foi et la solidité de la Parole de Dieu.

4.- Mettre l’accent sur la fraternité et la communauté. Aussi bien les personnes âgées que les enfants et les gens, tous désirent tous une communauté dans laquelle ils puissent se sentir en famille. On entend souvent des personnes qui nous disent qu’ils aiment leur paroisse parce qu’ils s’y sentent comme en famille. On se souvient des événements importants vécus dans son église et avec sa communauté. Nous n’oublions pas les baptêmes, premières communions, mariages, funérailles et anniversaires célébrés avec une communauté que nous considérions comme la famille. Les gens ne veulent pas une paroisse où ils sont anonymes mais une communauté où ils sont accueillis, où on leur demande des nouvelles du grand-père qui est malade ou du frère qui a perdu son travail ; une communauté dans laquelle on puisse partager ses joies et ses peines avec confiance.

La fraternité a été toujours une valeur que l’Église a essayé de faire vivre à ses membres. Les premiers chrétiens étaient reconnus par les autres à cause de la fraternité qu’ils vivaient dans les communautés.

Il faut que nous arrêtions de vivre la foi en faisant du tourisme dans les églises ou en prenant les églises comme des supermarchés où l’on va dans un lieu diffèrent pour chercher le meilleur prix ou la meilleure affaire. Nous devons nous engager avec une église pour faire partie de la communauté. Le chrétien ne peut pas passer d’église en église sans se rendre compte qu’il n’appartient à aucune communauté. Ce n’est pas bon pour lui et ce n’est pas un bon témoignage pour les autres.

La fraternité et la communauté sont importantes pour que les jeunes reviennent dans nos églises et pour qu’ils y trouvent un lieu où ils vont se sentir chez eux.

Il y a encore 5 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 10 novembre 2019  

Message du P. Germán le 3 novembre 2019 2.- Ils ont quitté l’Eglise

posted Oct 30, 2019, 12:23 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

2.- Ils ont quitté l’Eglise

 

La semaine dernière j’ai commencé à partager avec vous ce que Mgr. Robert Barron nous a transmis dans les conférences qu’il a dicté au clergé de l’archidiocèse de Los Angeles rassemblé avec l’archevêque le lundi 23 septembre.

Dans le bulletin de la semaine dernière j’ai essayé de décrire quelques caractéristiques des jeunes qui quittent l’Église aujourd’hui. J’ai aussi énuméré quelques raisons que les jeunes donnent pour justifier leur non appartenance à aucune religion.

Aujourd’hui je voudrais partager avec vous les 2 premiers points parmi les 9 que Mgr. Barron a soulevés comme étant des chemins sur lesquels nous pouvons rencontrer les jeunes et leur proposer un retour ou une découverte de l’Église. Ces points peuvent permettre à nos communautés de travailler pour renverser la situation actuelle et arrêter l’hémorragie de jeunes.

1.- S’engager dans des activités qui travaillent pour la justice. Les jeunes sont très sensibles aux injustices et ils apprécient tout ce qui est fait pour que la justice règne dans la société. Ils admirent les personnes qui s’engagent dans la lutte contre les injustices. Nous pouvons leur proposer des activités précises qui montrent notre intérêt pour la justice. Nous devons les aider à découvrir que la lutte pour la justice fait partie de beaucoup de discours et activités de l’Église. Nous pouvons leur parler de la vie de beaucoup de Saints qui ont tout laissé pour travailler pour la justice et pour s’opposer à toute injustice : François d’Assise, Theresa de Calcutta, L’Abbé Pierre, Martin de Pores, Bartolomeo de las Casas. Tous les missionnaires qui ont consacré leur vie à servir dans les hôpitaux, dans les orphelinats et dans les maisons de retraite. La lutte pour la justice est un sujet qui est souvent présent dans les textes de la Bible. Chaque année, l’Église nous invite, pendant le Carême à pratiquer la charité. Le partage est aussi un chemin vers la justice. Nous avons beaucoup à dire sur la place de l’Église et des chrétiens dans la lutte contre l’injustice et dans la construction de la justice dans la société d’aujourd’hui.

2.- Utiliser la « Via Pulchritudinis » que le Pape François propose souvent dans ses interventions. Il s’agit d’utiliser la beauté, la bonté et la vérité dans toutes nos activités. Les jeunes sont très sensibles à la vérité, à la bonté et à la beauté.

Nous devons être toujours affirmer seulement ce qui est vrai. Dans nos discours il doit y avoir simplement des affirmations qui correspondent à la vérité et qui soient en accord avec ce que nous faisons dans la vie. La parole doit se conformer aux actes pour que la vérité soit visible. Il est important que les jeunes et les enfants découvrent que la foi et l’Église nous invitent à dire toujours la vérité. Le Christ n’a pas eu peur de dire la vérité devant ses accusateurs. Dans l’histoire de l’Église il y a beaucoup de chrétiens qui ont souffert le martyr à cause de la vérité.

La bonté est aussi une valeur appréciée et reconnue par tous. Le Pape François est aimé à cause de sa bonté. Les personnes bonnes sont reconnues par les autres comme des saints. La bonté est une des valeurs que nous devons proposer aux jeunes. Ils ont envie d’être bons et ils veulent accompagner des personnes bonnes dans leurs activités. La beauté est aussi une valeur importante pour les jeunes. Nous devons faire attention pour que nos églises soient belles. Les fleurs et la décoration doivent être simples et belles. Les jeunes sont aussi sensibles à la beauté de la liturgie. Nous pouvons les aider à découvrir la beauté de l’architecture, de la musique et de l’art chrétiens. Nous avons une énorme richesse dans ce domaine et nous pouvons la partager avec les jeunes. Il peut y avoir des ateliers pour découvrir une œuvre d’art d’un artiste chrétien. Aujourd’hui nous pouvons visiter virtuellement une cathédrale européenne ou un musée pour admirer la foi des artistes qui ont marqué l’histoire de l’humanité et qui avaient une formation chrétienne.

Il y a encore 7 points que nous continuerons à voir dans les prochains bulletins.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 3 novembre 2019  

Message du P. Germán le 27 octobre 2019 1.- Ils ont quitté l’Eglise

posted Oct 25, 2019, 10:46 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

1.- Ils ont quitté l’Eglise

 

Chaque année, au mois de septembre, l’archevêque invite tous les prêtres qui travaillent dans l’archevêché à se rassembler autour de lui pour avoir une demi-journée de réflexion, de prière et d’amitié.

Cette année nous nous sommes retrouvés, le lundi 23, dans les salles de la cathédrale, pour la réflexion et la prière et nous avons fini la journée par un dîner sur le parvis de la cathédrale. Nous étions plus de 500 prêtres.

Pour commencer notre rencontre, l’archevêque Gomez a fait un exposé de plus d’une heure pour nous parler des activités proposées par l’archidiocèse. En citant le Pape François, il a beaucoup insisté sur l’importance de la paroisse dans la vie de tous les chrétiens et dans la vitalité de l’Église.

Il nous a invités à participer de temps en temps aux célébrations que l’archidiocèses propose pour que notre paroisse sente son appartenance à l’Eglise locale et à l’Église Universelle. Plusieurs fois dans l’année nous organisons des transports en commun pour participer à une ordination épiscopale, à la messe chrismale ou à la messe des communautés ethniques.

Après l’intervention de l’archevêque, nous avons accueilli Mgr. Robert Barron qui avait accepté de donner deux conférences sur les « unaffiliated ». Ce mot « sans filiation » désigne les personnes qui n’appartiennent pas à une religion.  Il nous a parlé surtout de jeunes qui ont quitté l’Église Catholique.

Mgr Barron est très connu à la radio et à la TV américaine depuis qu’il est prêtre. Il est actuellement évêque auxiliaire de Los Angeles et il continue à animer des émissions à la radio, à la TV et surtout à écrire de livres.

Mgr Barron nous a invités à réfléchir sur les personnes qui se disent sans religion. Nous avons parlé de leurs caractéristiques, des raisons pour lesquelles elles se disent sans religion et de ce que nous pouvons faire pour les aider à revenir.

Je parlerai dans le message de cette semaine des caractéristiques et des raisons et je laisserai, pour les prochains bulletins, les 9 points que l’évêque nous a donnés pour les aider à revenir.

Mgr. Barron nous a dit qu’en 1970 97% des américains se disaient religieux et 3% se déclaraient sans religion.  En 2019 75% des américains se disent religieux et 25% sans religion. 

Pour chaque personne qui rejoint l’Église aujourd’hui aux USA il y a 6,5 qui la quittent. 

40% de ceux qui quittent l’Église ont moins de 30 ans.

Ce qui m’a le plus impressionné est que 50% de baptisés-confirmés se disent sans religion.

Voici les raisons les plus fréquentes que les jeunes donnent pour quitter l’Église et pour se déclarer sans religion.

Ils disent qu’ils ne croient plus dans les enseignements de l’Église. Ces enseignements leur semblent sans intérêt pour eux parce qu’ils veulent faire leur expérience sans que personne leur dise ce qu’il faut faire ou pas faire.

Les jeunes veulent décider par eux-mêmes et ils ne veulent pas des institutions qui leur disent ce qui est bien ou pas. Ils veulent se sentir libres de toute institution.

Ils disent que nos liturgies et nos prières sont trop longues, ennuyeuses et parfois incompréhensibles.

Ils ont de la difficulté à mettre ensemble les enseignements de la religion et les conclusions de la science. Ils pensent que la Bible n’est pas en accord avec la science. Ils disent qu’il y a des contradictions entre la science et la religion.

Je pense que nous avons tous entendu ces réflexions et nous devons les prendre au sérieux.

Elles reflètent la mentalité de beaucoup de jeunes de notre époque et de notre société et nous ne pouvons pas les ignorer.

Il est important que nous cherchions les raisons qui motivent les jeunes à penser ainsi.

Seulement en écoutant honnêtement ces réflexions, nous pourrons trouver des solutions pour corriger ce qui a été mal fait ou pour clarifier ce qui n’a pas été compris dans le message de l’Église et dans la connaissance de la Bible.

Mgr. Barron proposa 9 points que nous pouvons utiliser pour renverser la situation.

Je parlerai de ces 9 points dans les bulletins des prochaines semaines.

En attendant, vous pouvez trouver d’autres arguments donnés par les jeunes pour quitter l’Église et si vous voulez vous pouvez les partager avec moi. Je suis intéressé par l’approfondissement de cette réflexion.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 27 octobre 2019   

Message du P. Germán le 20 octobre 2019 LA FÊTE DES MORTS

posted Oct 17, 2019, 6:08 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

LA FÊTE DES MORTS

 

À L’INTENTION

DES FAMILLES

QUI ONT PERDU

UN ÊTRE CHER

 

Madame, Monsieur,

Après avoir fêté les saints, le 1er novembre, l’Eglise Catholique, dans la liturgie, propose depuis des siècles, une journée de PRIERE pour les DEFUNTS, le 2 novembre.

Si vous avez perdu un être cher, depuis le 2 novembre dernier, nous vous invitons à la célébration Eucharistique trilingue qui aura lieu le

 

Vendredi 1er novembre à 19h en l’église St Sébastien

 

Ne serait-ce que par une bougie allumée pour les défunts de chaque mois, chacune des familles concernées, sera « présente » dans la prière de la communauté chrétienne.

 

Nous espérons que vous pourrez vous y unir de près en participant à cette célébration ou de loin par la pensée ou la prière.

 

Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur en nos cordiales et dévouées salutations,

 

                                             

P Germán SANCHEZ

Aumônier

NB : Si vous comptez être parmi nous pour participer à l’Eucharistie du vendredi 1 novembre à 19h à St Sébastien, nous vous prions de bien vouloir nous le signaler.

 

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 20 octobre 2019  

Message du P. Germán le 13 octobre 2019 FRATERNITÉ

posted Oct 8, 2019, 4:16 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

FRATERNITÉ

 

Cet été, j’ai eu la joie de participer à une conférence sur la fraternité.

Nous avons parcouru la Bible et nous avons travaillé sur les premières communautés chrétiennes et sur les écrits des Pères de l’Église pour découvrir l’importance de la fraternité dans la vie de l’humanité et particulièrement dans la vie des disciples de Jésus.

Déjà dans la création nous pouvons découvrir le désir du Créateur d’établir une fraternité entre tous les hommes et les femmes de l’humanité. Les récits de la création disent que nous sommes tous descendants d’un même père et d’une même mère. Bien sûr qu’il s’agit d’un mythe ou d’un récit symbolique mais cela ne lui enlève pas l’importance du message qu’il révèle et de l’enseignement qu’il transmet.

Non seulement Adam et Eve sont présentés comme le Père et la Mère de tous les humains mais en plus Dieu, le Créateur se présente comme le Père de tous. Dans ces textes de la création se trouve le premier fondement qui est l’annonce de la fraternité universelle.

L’Incarnation du Fils de Dieu est le deuxième moment important dans la révélation de la fraternité universelle. Dieu se fait comme nous pour nous rejoindre sur la terre. Avec la naissance de Jésus, sa mort et sa résurrection, la fraternité se réalise par son intermédiaire. Il devient le frère de tous. Il nous révèle et nous invite à appeler son Père : Notre Père. Jésus est le Fils qui est l’image parfaite du Père. Il est venu sur la terre pour nous aider à devenir comme Lui, ce que nous sommes : des fils et des filles de Dieu.

Le Baptême est la réponse que nous pouvons donner à l’invitation de Jésus. Avant de rendre son âme à Dieu, Jésus dit à sa Mère : voici ton fils (en parlant de l’apôtre Jean) et ensuite il dit à l’apôtre, voici ta Mère. Désormais nous avons tous Marie comme mère qui intercède pour nous et qui prie pour que tous les hommes et les femmes se rassemblent dans une seule famille.

Par le baptême nous acceptons de devenir les frères et les sœurs de Jésus. Par le baptême nous rentrons dans la famille de chrétiens et nous sommes intégrés plus profondément dans la famille de Dieu puisque nous sommes baptisés au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Par le baptême nous rentrons dans la Trinité qui nous illumine, nous fortifie et nous accompagne dans la construction de la fraternité universelle qui sera totale et parfaite à la fin des temps.

La vocation de tous les chrétiens est de vivre la fraternité avec ceux et celles qu’ils rencontrent.

La première communauté chrétienne, avant de recevoir le nom d’Église, est connue comme Fraternité. Dans le Nouveau Testament, dans tous les textes de la communauté primitive et dans beaucoup de textes des Pères de l’Église le mot frère et sœur est utilisé pour parler de ceux et celles qui ont reçu le baptême.

Les plus beaux témoignages dans l’histoire de l’Église se trouvent quand une communauté vit la fraternité ou quand un chrétien manifeste la fraternité dans sa relation avec les autres.

Aujourd’hui, l’Église sera crédible si elle accepte de vivre la fraternité dans tous ses aspects.

Aujourd’hui, nos communautés seront vraiment chrétiennes si nous nous engageons à regarder les autres comme de frères et sœurs et si nous agissons dans la vie de tous les jours comme des artisans de la construction de la fraternité universelle. Faire cela est travailler avec Dieu dans son plan pour toute l’humanité.

Je voudrais que cette année scolaire qui vient de commencer soit mise sous le thème de la Fraternité.

Essayons dans tout ce que nous disons et dans tout ce que nous faisons de construire la fraternité autour de nous.

Nous y gagnerons tous parce que la Fraternité est la vocation de toute l’humanité.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 13 octobre 2019  

Message du P. Germán L.A. le 6 octobre 2019 Remerciements :

posted Oct 2, 2019, 1:26 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Remerciements :

Notre Dame de Paris

 

Le lundi 15 avril 2019, nous avons été choqués par l’incendie de Notre Dame de Paris.

Le monde entier a réagi avec beaucoup d’émotion à cet événement.

Des croyants et des non croyants, des gens proches de l’Église et des gens qui se disent loin de l’Église, des gens de différentes confessions chrétiennes, des gens d’autres religions et des gens qui ne s’identifient avec aucune des religions, des gens très différents et de cultures différentes se sont exprimés pour dire ce que Notre Dame de Paris représente pour eux. 

Cet accident malheureux nous a permis de découvrir un élan de solidarité inimaginable. La réaction de ces personnes nous invite à réfléchir sur la place qu’ont nos églises dans la société d’aujourd’hui. Je pense que ces bâtiments qui ont été construits par nos ancêtres il y a 95 ans comme notre église Saint Sébastian (1924) ou il y a quelques siècles comme Notre Dame de Paris (1163) sont importantes dans l’histoire de l’humanité pour l’identité de beaucoup de peuples et pour la vie spirituelle de milliers de personnes.

Dans ces lieux il y a des gens qui viennent prier. Il y a d’autres qui viennent pleurer. Il y a beaucoup qui vont dans une église pour rendre grâce à Dieu. Il y a des chrétiens qui se rassemblent pour former le Corps du Christ visible sur la terre. Il y a des touristes qui passent pour admirer l’architecture, l’art, la prière des chrétiens, la musique ou le silence. Il y a des curieux qui entrent dans les églises sans savoir ce qu’ils cherchent. Il y a de gens qui vont dans une église parce qu’ils cherchent à combler un vide spirituel. Mais le plus important est que dans ces églises il y a Dieu qui nous attend pour nous dire qu’Il nous aime et que nous comptons pour Lui.

Nous devons aimer nos églises, nous devons les entretenir et nous devons les embellir pour que les générations qui viennent puissent profiter de ces lieux qui nous rappellent que Dieu habite au milieu de nous et qu’Il nous aime.

Après l’incendie de Notre Dame, notre paroisse a fait une deuxième collecte pour manifester sa solidarité avec les chrétiens de Paris et pour affirmer notre catholicité. Nous faisons partie de la même Église.

Nous avons rassemblé, entre les trois communautés linguistiques, la somme de $ 2.992,00 dollars qui correspondent à € 2.631,14 Euros.

Lors de mon dernier passage à Paris, j’ai demandé à voir quelqu’un de l’archevêché de Paris pour lui remettre le chèque en Euros de notre communauté. J’ai été reçu le jeudi 5 septembre par l’archevêque de Paris Mgr. Michel Aupetit. Il m’a chargé de vous remercier pour votre générosité et de vous assurer de sa prière. Il m’a raconté de belles histoires des personnes qui ont voulu participer à la reconstruction de Notre Dame. J’ai invité Mgr Aupetit à nous rendre visite à Saint Sébastien et il m’a dit que probablement un jour il viendrait. Nous serons très heureux de l’accueillir.

Vous trouverez, dans ce message, la lettre qu’il a écrite lors de notre rencontre et qu’il m’a remise pour que je vous la transmette.

Merci à toutes les personnes qui ont participé à cette quête. N’oubliez pas que celui qui donne, reçoit en abondance.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 6 octobre 2019

Message du P. Germán le 29 septembre DES ANGES ET DES SAINTS

posted Sep 29, 2019, 8:47 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

DES ANGES ET DES SAINTS

 

La semaine du 29 septembre au 5 octobre est particulièrement riche en célébrations. Les archanges, les anges et les saints que nous allons célébrer nous aident à découvrir la présence et l’action de Dieu dans la vie de tous les jours et nous rappellent que la sainteté est la vocation de tout homme. Lire la vie des Saints et découvrir le chemin qu’ils ont suivi avant d’arriver à la sainteté nous encourage à nous mettre en route. Voici quelques mots pour vous donner envie de lire et de chercher la présence et l’action des anges et des saints dans votre vie. 

Dimanche 29 Septembre : les Archanges Michel, Gabriel et Raphaël : Les archanges sont des envoyés, des messagers de Dieu pour nous rappeler sa présence dans notre monde et pour nous manifester le soin que Dieu prend pour l’homme qu’il a créé à son image. L’archange Michel dont le nom veut dire Celui qui ressemble à Dieu nous invite à devenir ce que nous sommes « image et ressemblance de Dieu ». Il est le patron des forces de sécurité et des malades. Gabriel transmet la force de Dieu. Pour Dieu et avec Dieu tout est possible. Il est allé à Nazareth pour annoncer à Marie qu’elle serait la mère du Messie. Il est le patron des médias et de la communication. Raphael est envoyé pour nous soigner ; il nous rappelle la solidarité et la présence de Dieu dans nos souffrances et le désir de notre Père de nous guérir de tous les maux. Il est le patron des voyageurs et des aveugles.

Lundi 30 St Jérôme : moine, prêtre et docteur de l’Eglise. Il vécut à Rome et travailla comme secrétaire du Pape Damase. Jérôme est mort à Bethléem où il s’était retiré pour traduire et commenter les Écritures, pour que le peuple puisse participer dans sa langue à la liturgie. Il est l’auteur de très nombreux commentaires de l’Écriture et le premier traducteur de la Bible en Latin (La Vulgate). Il est considéré comme l’un des 4 plus grands docteurs de l’Eglise Latine. Jérôme est le Patron des professeurs des Écritures. Il disait : « Ignorer les Écritures est ignorer le Christ ».

Mardi 1 octobre Ste Thérèse de l’enfant Jésus : La petite Thérèse est entrée au Carmel de Lisieux alors qu’elle n’avait que 15 ans et est décédée, dans le même monastère, le 30 septembre 1897, à l’âge de 24 ans, à cause de la tuberculose.

Dans son autobiographie « Histoire d’une âme » elle nous invite à suivre « le petit chemin » qui conduit vers le Père. Elle disait : « Ma vocation est l’amour… Dans le cœur de l’Église ma mère, je serai l’amour. Je dois faire cela pour réaliser tous mes rêves ».  « Après ma mort je ferai tomber une pluie de roses. Je passerai mon ciel à faire le bien sur la terre ».

Patronne des fleuristes, de la France et des missions car elle a passé sa vie à prier pour tous les hommes de tous les continents. Elle nous apprend à nous abandonner à l’amour de Dieu le Père.

Mercredi 2 octobre Les Anges Gardiens : Il est souvent question dans la Bible des anges qui accompagnent des personnes ou un peuple. Il s’agit des envoyés de Dieu pour nous protéger ou pour nous transmettre des messages de la part de notre Père.

Personnellement j’aime beaucoup mon ange gardien et je lui parle presque tous les jours pour qu’il m’aide à trouver le chemin que Dieu veut que je suive et pour qu’il me donne la force de le faire. Nous avons tous un ange gardien.

Vendredi 4 octobre, Fête de Saint François d’Assise. Né à Assise (Italie) en 1182 dans une famille riche de commerçants de tissus. Son père était italien et sa mère française. Pendant son enfance et sa jeunesse il détestait les pauvres et les malades. Sa vie changea un jour quand il rencontra un lépreux répugnant. Il descendit de son cheval et lui donna la moitié de son manteau avant d’embrasser le visage de ce pauvre homme défiguré par la lèpre. Un jour, pendant qu’il priait devant le crucifix de l’église en ruines de St Damien, il écouta une voix qui lui disait : « François, restaure mon Église qui, comme tu vois, est tombée en ruines ». François a crû qu’il s’agissait du bâtiment mais très vite il a compris que sa mission était de travailler pour le retour de l’Eglise à la simplicité de l’Évangile : esprit de pauvreté à l’image du Christ et de ses pauvres. En son époque, marquée par les croisades et par d’autres expressions de « violence sacrée », François refusa toute violence parce qu’elle s’oppose au commandement de l’amour de l’Évangile et elle profane l’image de Dieu dans tous les humains.

Le 4 octobre est la fête du Saint Patron du Pape. Prions pour lui et pour l’Église.

Saint François d’Assise a été très proche de la nature et des animaux.

Avant la messe de 8h, nous allons bénir les animaux, à l’extérieur de l’église, le jour de la fête de Saint François.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 29 septembre 2019

Message du P. Germán le 22 septembre 2019 NOTRE COMMUNAUTÉ

posted Sep 19, 2019, 10:12 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

NOTRE COMMUNAUTÉ

Un des problèmes les plus difficiles à résoudre dans les petites communautés comme Saint Sébastien est d’arriver à convaincre tous les membres que la vie de la communauté dépend de l’engagement de chacun et de tous.

Quand il y a cinquante personnes qui ne participent pas dans une grande communauté, ce n’est pas grave. Mais dans une petite communauté, l’absence de cinquante personnes laisse un vide important qui affecte la vie de toute la communauté. Cela se passe dans notre paroisse pendant l’été et quelques dimanches après la première communion ou les confirmations. Parfois c’est aussi le cas quand il y a un match à la télévision, quand il fait beau et que beaucoup partent à la plage ou quand il y a un long week end de vacances.

Je sais que vous êtes très nombreux à aimer cette petite communauté, précisément parce qu’elle est petite. Vous devez vous sentir responsables et comprendre que vous êtes un pilier de cette église. Elle ne pourra pas continuer à exister si nous ne faisons pas un effort pour que tous les membres se sentent responsables des différentes activités que nous proposons.

Cette année nous voulons insister sur l’importance de la vie fraternelle dans la communauté.

Pendant quatorze ans j’ai essayé de faire du mieux que j’ai pu. Ensemble nous avons fait des choses formidables. La vie de notre communauté est dix fois plus vivante et plus stable qu’elle ne l’était il y a quatorze ans.

Je ferai tout pour que la communauté de Saint Sébastien puisse continuer à exister mais je ne peux rien faire si toute la communauté ne s’engage pas avec moi. Nous devons manifester l’amour, l’intérêt et l’engagement de tous pour que notre paroisse continue à exister dans les meilleures conditions.

Nous avons besoin de tous, sans exception, de votre engagement visible et réel, de votre présence tous les dimanches.

Croyez-moi, je suis heureux ici. J’aime cette communauté et je me suis battu avec toutes mes forces pour qu’elle grandisse et pour qu’elle soit indépendante et autosuffisante.

Nous sommes une paroisse stable mais il reste encore certains points à résoudre. Ils ne seront pas réglés si tous ne s’engagent pas à travailler, à collaborer, à prier et à se sentir membres actifs et responsables de la vie de notre église.

Maintenant nous avons une année devant nous.

Je compte sur vous tous et vous pouvez compter avec moi. Je ne baisserai pas les bras facilement mais je ne peux pas me battre seul.

Merci à tous pour votre prière et pour votre désir de m’aider à continuer à me battre pour Saint Sébastien.

Bonne semaine.

P Germán le 22 septembre 2019

Message du P. Germán le 15 septembre 2019 Des travaux dans l’église

posted Sep 13, 2019, 6:13 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Des travaux dans l’église

Depuis très longtemps, plusieurs personnes avaient attiré mon attention sur la saleté de la façade de l’église.

J’étais bien conscient qu’il fallait faire quelque chose pour que notre église qui est très belle et propre à l’intérieur soit aussi belle et propre à l’extérieur.

Alors j’ai trouvé un paroissien généreux qui a bien voulu payer les travaux et au mois d’août, pendant qu’il n’y avait pas beaucoup de gens dans la paroisse, à cause des vacances, nous avons fait quelques travaux.

Le pilier qui est à droite de la première porte latérale gauche était pourri. Le travail a été très bien réalisé. Vous pouvez voir la différence dans les photos, avant et après les travaux.

La grille qui se trouve à côté du portail qui sépare le jardin de l’église du parking Nord était cassé et il fallait le remplacer parce que ce n’était pas beau et surtout parce que c’était dangereux pour les personnes qui utilisent ce chemin pour entrer et pour sortir de l’église.

Il a été réparé aussi et maintenant ce chemin est sûr.

Merci à la personne qui a payé pour les travaux de réparation de notre église. Votre générosité est un cadeau pour Dieu et aussi pour toute la communauté. Maintenant j’ai commencé à réfléchir sur le nettoyage de la statue de Saint Sébastien qui se trouve en haut de la porte principale de l’église. Elle est très sale et a besoin d’un nettoyage important. Nous espérons trouver quelqu’un pour nous aider financièrement pour payer le nettoyage de notre saint patron.

Je voudrais aussi faire nettoyer le tableau qui se trouve sur le tabernacle. Il représente un Pélican qui se saigne pour donner son sang à ses petits. C’est un bon symbole pour nous rappeler que dans le Tabernacle il y a le Corps de Celui qui a donné son sang pour nous.

Dans les projets, je voudrais aussi faire installer un petit tronc au pied de la statue de Saint Jude. Plusieurs fois j’ai trouvé des billets que les gens déposent comme offrande sur la table qui est au pied de la statue. Comme il n’y a pas de tronc, il est possible que si je ne passe pas par l’église quand quelqu’un laisse un billet, … quelqu’un d’autre peut le récupérer.

Bon, tout cela pour dire qu’il y a toujours de petits et des gros travaux qu’il faut réaliser pour entretenir nos locaux et que tout cela coûte de l’argent.

Merci à toutes les personnes qui pensent aux finances de notre paroisse.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 15 septembre 2019  

1-10 of 568

Comments