Messages

Message du P. Germán le 13 janvier 2019 Fête de Saint Sébastian

posted Jan 13, 2019, 8:18 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

Fête de Saint Sébastian

L’Eglise célèbre la fête de Saint Sébastien le 20 janvier. La paroisse et l’école sont sous la protection de Saint Sébastien.  Nous qui fréquentons l’église ou l’école, nous sommes la communauté de Saint Sébastien.

Sébastien est né en France d’un père noble français et d’une mère italienne. Ses parents étaient de fervents Chrétiens. Le jeune Sébastien n’avait aucune attirance pour l’armée mais il décida de s’engager dans l’armée romaine pour avoir plus de liberté pour aider les Chrétiens persécutés. Il n’avait alors que 19 ans.

L’empereur Dioclétien remarqua les qualités humaines de Sébastien, le prit en amitié et le nomma  chef de sa garde personnelle.

Par sa prière, Sébastien guérit plusieurs malades en leur imposant sa croix. Il baptisa plus de 1400 soldats qui voulaient suivre son exemple de charité et de bonté.

En 288, Dioclétien découvrit que Sébastien était Chrétien et tenta de le persuader de renier sa foi mais celui-ci refusa. Alors Dioclétien ordonna à des archers de le tuer. Les archers l’attachèrent à un arbre ou à une colonne, lui tirèrent dessus et le laissèrent pour mort. Une femme nommée Irène vint chercher son corps pour lui donner sépulture et s’aperçut que Sébastien respirait encore. Elle le soignât jusqu’à sa guérison.

Sébastien retournât chez l’empereur pour lui reprocher sa conduite et son incroyance. Celui-ci ordonnât qu’on le tue à coup de  massue et qu’on le jette dans les égouts de Rome. Cela se passait le 20 janvier. Une Chrétienne nommée Lucine trouva son corps inanimé et le fit enterrer. Postérieurement, la communauté Chrétienne construisit une église sur son tombeau. Aujourd’hui nous pouvons visiter sa tombe qui se trouve dans la catacombe de Saint Sébastien à Rome.

Le dimanche 20 janvier à midi nous voudrions célébrer la fête de Saint Sébastien avec une messe trilingue et un repas tiré du sac.

Je voudrais que cette année, les trois communautés linguistiques de notre paroisse et les familles de l’école se rassemblent pour célébrer cette fête.

Nous nous croisons dans la rue pendant la semaine ou le week-end, mais je suis sûr que beaucoup ne se connaissent pas. Cette fête nous permettra de faire connaissance et de passer un moment de prière et d’amitié avec des gens venus de tous les continents et qui font partie de la communauté de Saint Sébastien.

Chaque famille peut apporter un plat salé et une boisson que nous mettrons sur une table pour les partager. La paroisse s’occupera du dessert.

Au plaisir de vous voir.

Bonne Année 2019.   

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 13 janvier 2019

Message du P. Germán le 6 janvier 2019 L’amitié

posted Jan 13, 2019, 8:17 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

L’amitié

 

En 1162, un moine cistercien d’origine anglaise, Aelred de Rievaulx, rédige un merveilleux traité, intitulé « De l’amitié spirituelle », dans lequel il dialogue avec quelques frères du monastère.

Dans ce petit livre, Aelred affirme : « Dès lors qu’un être humain est l’ami d’un autre, il devient l’ami de Dieu ».

Cette phrase nous renvoie à l’Évangile de St Jean dans lequel Jésus dit : « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que fait son maître, je vous appelle amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître ». Jn 15,15.

En ce début d’année, il me semble important de réfléchir à la place que nous donnons à l’amitié dans notre vie.

Par le baptême et la confirmation, nous acceptons d’être enfants de Dieu et nous nous engageons à vivre la fraternité avec Jésus et avec tous nos semblables.

Saint Augustin dit que « l’amitié est une étape vers une disposition plus élevée qu’une relation interpersonnelle, elle ouvre à la fraternité ».

Pour Saint Augustin, il est impossible d’aimer Dieu, si l’on n’aime pas ses amis. Il lui est inconcevable d’aimer ‘la tête’, le Christ, sans aimer concrètement ‘le Corps’, l’Église.   

Dans le Premier Testament, Abraham et Moïse sont les seules personnes appelées ‘amis de Dieu’.

Ils se tiennent devant Dieu pour l’écouter et pour accomplir la mission qu’Il leur confie. Leur amitié avec Dieu leur permet de discuter et de négocier avec Lui. Ils sont libres de lui manifester leur désaccord et ils arrivent même à faire que Dieu change d’avis.

Abraham défend la ville de Sodome qui était tombée dans le péché. Dieu veut détruire la ville parce que ses habitants vivent dans l’injustice. Abraham discute avec Dieu parce qu’en détruisant la ville, il risque de faire périr des personnes innocentes. Alors Abraham négocie avec Dieu pour essayer de sauver la ville. Il lui propose de revenir sur sa décision s’il y a 50 justes à Sodome. Et Dieu accepte. Abraham profite de cette marche arrière de Dieu dans son projet pour lui proposer de revenir sur ses propos s’il y en a seulement 45 justes. Abraham insiste dans son intercession pour ce peuple. Il parle de 40, de 35, de 30, de 25 et s’arrête à 20 justes. Dieu accepte de revenir sur sa décision si l’on trouve 20 justes à Sodome. La ville est détruite parce que parmi ses habitants il n’y a qu’un seul juste, Loth, et Dieu s’occupe de lui pour l’aider à quitter la ville avant sa destruction.

Moïse utilise aussi son amitié avec Dieu pour intercéder pour son peuple lorsque celui-ci se détourne de Lui pour idolâtrer un veau d’or.

Moïse ne remercie pas Dieu pour lui annoncer qu’il sera épargné de ce châtiment parce qu’il n’avait pas participé dans l’installation du veau d’or. Au contraire, il utilise tous les arguments possibles pour faire changer le plan de Dieu. Il lui dit que s’Il détruit son peuple, les Égyptiens vont se moquer de Lui parce qu’Il libère son peuple de la main du Pharaon pour le faire périr dans le désert. Moïse lui rappelle aussi la promesse qu’Il avait faite à Abraham, Isaac et Israël et Il lui dit qu’Il ne peut pas revenir sur sa Parole. Le texte finit en déclarant que Dieu avait regretté sa décision de détruire son peuple. Ex 32,11….

Ces deux exemples et beaucoup d’autres dans le Nouveau Testament, nous rappellent que la foi est d’abord une histoire d’amitié. Nous avons cité déjà le texte de Saint Jean dans lequel Jésus nous appelle ses amis et nous pouvons penser aussi à la rencontre du Ressuscité avec ses disciples quand il demande à Pierre, pour trois fois consécutives : « M’aimes-tu ? ».

L’amitié nous permet de tout dire à l’autre, nos soucis, nos peines et nos joies. À un ami(e) nous pouvons lui dire quand nous sommes d’accord et quand nous ne sommes pas d’accord.

Notre société a besoin d’hommes et de femmes qui vivent une amitié sincère pour construire la fraternité que Dieu nous a chargé de construire le jour de notre baptême et confirmation.

N’oublions pas que lorsque nous construisons une amitié avec quelqu’un, nous sommes en train de répondre à l’invitation de Jésus à devenir ses amis.

Bonne Année 2019.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 6 janvier 2019

Message du P. Germán le 30 décembre 2018 Bonne Année

posted Dec 28, 2018, 1:29 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Bonne Année

 

Dans plusieurs pays, nous avons l’habitude d’échanger des vœux pendant le mois de janvier.

En ces moments nous pensons à la santé qui est indispensable pour vivre. Nous faisons des vœux pour que nous ayons tous une bonne santé qui nous permette de réaliser toutes les activités que nous désirons accomplir en 2019. La santé est le plus grand cadeau que Dieu peut nous donner.

Nous pouvons faire des vœux pour que cette année 2019 nous apporte le désir de prendre le chemin de la Sainteté. En cette nouvelle année nous pouvons comprendre que la sainteté n’est pas réservée à une certaine élite de personnes mais qu’elle est un chemin de vie pour tous les hommes et les femmes de bonne volonté. La sainteté consiste à faire ce que Dieu nous propose de faire pour vivre en paix avec Lui, avec nous-même et avec les autres.

Parmi les vœux que nous échangeons chaque année est la paix.

Notre monde a besoin de paix. Il y a beaucoup de pays dans le monde qui vivent dans la guerre, dans la violence, dans la peur. Il y a trop de personnes innocentes dans tous les pays qui ne connaissent pas la paix.

Mon désir, le plus grand, est que pendant cette Nouvelle Année, nous soyons très nombreux à travailler pour la paix. Il y a des paroles et des gestes que nous pouvons utiliser pour apporter un peu de paix dans nos familles, dans notre communauté, dans notre pays et dans notre monde.

La paix est un don de Dieu et elle est aussi le résultat de notre engagement dans la lutte pour la justice.

La religion, c’est-à-dire l’institution et la foi, c’est-à-dire notre relation personnelle et communautaire avec Dieu doivent nous aider à travailler tous les jours pour la paix.

Toutes les religions et tous les croyants doivent prier et travailler pour la paix.

Il faut que le dialogue soit toujours le moyen pour résoudre tous nos malentendus et toutes nos difficultés à vivre ensemble.

Le 27 octobre 1986, le Pape Saint Jean Paul II a invité les représentants de plusieurs religions à une journée de prière pour la paix. Cette journée de prière ouvrait la porte au dialogue inter-religieux qui allait être continué par d’autres journées de prière en 1993, en 2002 et en 2011,

Le 20 août 2015 à Cologne, le Pape Benoit XVI confirmait l’engagement de l’Église Catholique dans le dialogue inter-religieux. Il déclara aux représentants de la communauté musulmane : « Nous ne devons pas céder à la peur, ni au pessimisme. Nous devons plutôt cultiver l’optimisme et l’espérance. Le dialogue inter-religieux et interculturel entre chrétiens et musulmans ne peut pas se réduire à un choix passager. C’est en réalité une nécessité vitale dont dépend en grande partie notre avenir. »

Aujourd’hui il est indispensable que tous les hommes et les femmes de bonne volonté s’engagent dans un dialogue honnête et respectueux pour que notre monde ne connaisse plus la guerre et travaille pour la justice pour accueillir la Paix qui vient de Dieu.

En ce mois de Janvier je vous souhaite une Bonne Santé, un Bon engagement dans le chemin de la sainteté et que la Paix qui vient de Dieu règne dans vos cœurs, dans vos familles, dans notre communauté et dans notre monde.

Bonne Année 2019.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 30 décembre 2018   

Message du P. Germán le 23 décembre 2018 JOYEUX NOEL

posted Dec 19, 2018, 4:06 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

JOYEUX NOEL

Le grand jour est arrivé. Nous sommes prêts à accueillir Jésus dans nos cœurs, dans nos familles et dans nos communautés.

Nous sommes prêts pour célébrer la naissance du Prince de la Paix avec nos familles et nos amis.

Ce soir nous allons nous souhaiter un « joyeux Noël ». Nous allons manger, danser et échanger des cadeaux.

Je suis sûr que nous allons prendre un peu de temps pour souhaiter un bon anniversaire, une belle fête de Noël à Celui que nous célébrons ce soir : Jésus de Nazareth.

Et si nous lui offrions un beau cadeau à Jésus en ces fêtes de Noël 2018 !

Nous n’avons pas besoin de dépenser beaucoup d’argent ou d’aller chercher le cadeau dans un magasin loin de chez nous. Nous n’avons même pas besoin d’aller chercher des idées sur Amazon.

Nous avons tous ce qu’il faut pour offrir un beau cadeau à Jésus le jour de sa naissance.

Il sera ravi si nous allons visiter une personne malade ou âgée en ce temps de Noël. Jésus nous remerciera toujours si nous partageons notre repas de fête avec une personne seule ou avec un pauvre. L’enfant Jésus sautera de joie dans sa crèche si nous décidons de pardonner à quelqu’un qui nous a fait du mal. Le meilleur cadeau que nous pouvons offrir à Celui qui est né à Bethléem il y a plus de deux milles ans est de lui promettre que cette nouvelle année nous allons écouter un peu plus sa Parole et que nous allons essayer de la mettre en pratique. Lui offrir en cadeau notre amitié et notre fidélité. Il va être heureux de voir que nous avons pensé à Lui le jour de son anniversaire.

La fête de Noël est avant tout la fête de la naissance de Jésus. Il est venu sur la terre pour nous aimer et nous enseigner à aimer. Beaucoup n’ont pas voulu l’accueillir. Ses parents ont eu du mal pour trouver une place pour sa naissance. Sa famille a dû se réfugier dans une étable pour l’accueillir, le jour de sa naissance.   Mais vous et moi, nous voulons l’accueillir en ces fêtes de Noël. Nous voulons célébrer avec Lui ce grand événement.

Dieu est venu nous rendre visite et nous voulons célébrer dans la joie ce cadeau du ciel.

Je suis sûr que nous allons tous recevoir beaucoup de cadeaux mais aucun de ce cadeau ne sera aussi grand que le cadeau de recevoir l’enfant Jésus dans sa vie.

Réjouissons-nous ! Aujourd’hui est né quelqu’un de très important pour l’humanité et nous sommes invités à son anniversaire.

Préparons le cadeau que nous allons lui offrir et ouvrons notre cœur pour recevoir les bénédictions que Lui a pour nous.

Joyeux Noël et merci d’avance pour le cadeau que vous allez offrir à Jésus en ces fêtes.

Bonne semaine.

P Germán le 23 décembre 2018

Message du P. Germán le 16 décembre 2018 Noël, Temps pour partager

posted Dec 13, 2018, 3:32 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Noël, Temps pour partager

Noël est un temps pour partager. Le partage commence dans la crèche. Dieu partage avec nous sa divinité. Il assume notre humanité et il devient en tout semblable à nous, sauf le péché.

Le temps de Noël nous rappelle que Dieu partage avec nous tout et qu’il rentre dans notre monde pour partager nos joies et nos souffrances, pour rester avec nous et pour nous guider, nous aimer et pour se réjouir de notre compagnie.

Pendant des siècles, l’humanité a célébré la fête de Noël et les familles se réunissent pour partager. Sans se rendre compte, beaucoup de familles imitent ce que Dieu a fait avec nous.

Les magasins font le chiffre d’affaires le plus important de l’année pendant le temps de Noël. Nous profitons de ce temps pour acheter quelque chose pour partager avec joie avec nos amis et avec les membres de notre famille.

Le partage est important pour que notre humanité n’oublie pas que nous sommes tous des frères et des sœurs et que nous avons un même Père qui s’appelle Dieu. Il partage avec nous et nous invite à partager entre nous.

Je voudrais dire merci à toutes les personnes qui partagent avec notre communauté. Tous les dimanches nous avons une collecte et parfois une deuxième. L’argent que vous partagez avec nous nous permet de payer les dépenses ordinaires de la paroisse (gaz, électricité, téléphone, voiture, salaires, impôts,…). Toutes les deuxièmes collectes (sauf celles que nous avons faites pour couvrir des dépenses exceptionnelles de la paroisse comme le changement du toit et de l’électricité de l’église)  et une partie de la collecte dominicale régulière sont destinées à aider les plus pauvres et à participer dans les projets de solidarité supervisés par l’archidiocèse.

La communauté de Saint Sébastian répond toujours généreusement aux appels de l’archidiocèse à partager avec les plus nécessiteux de notre ville. Le bureau de Vie, Justice et Paix de l’archidiocèse vient de publier quelques chiffres qui correspondent à des aides offertes en 2017, grâce à votre générosité. Merci.

• Saint Vincent de Paul a accueilli plus de 220.000 personnes en 143 paroisses et a offert des logements d’urgence, des aides pour payer le logement, pour acheter des meubles et autres.

• Le Fond de Charité Cardinal McIntyre distribua plus de $ 300.000 en aide aux familles en crise.

• Le Centre Saint François, au centre de Los Angeles, a accueilli plus de 100,000 personnes. Des repas chauds et de la nourriture pour emporter ont été distribués.

• Le Centre du Bon Pasteur, pour femmes et enfants sans foyer, donna un logement d’urgence et un logement provisoire à plus de 1.200 mères de famille avec leurs enfants.

Ces chiffres sont impressionnants. C’est toujours scandaleux de découvrir que dans nos sociétés si riches il y ait encore autant de personnes qui n’ont pas le minimum pour vivre décemment. Merci à toutes les personnes qui participent généreusement à nos appels. Nous pouvons aider les autres parce que vous nous donnez les moyens pour le faire.

N’oubliez pas que Noël est un temps de partage et qu’il y a beaucoup de personnes qui attendent un sourire, une présence ou un cadeau pour réchauffer leur cœur en ce temps froid de Noël.

Joyeux Noël.

Bonne semaine.

P Germán le 16 décembre 2018

Message du P. Germán le 9 décembre 2018 La couronne de l’Avent

posted Dec 6, 2018, 6:51 PM by German Sanchez   [ updated Dec 13, 2018, 3:31 PM ]

Message du P. Germán

La couronne de l’Avent


Dans beaucoup de foyers chrétiens se conserve la tradition de la couronne de l’Avent. Cette belle tradition vient d’Europe Centrale et maintenant elle est présente presque dans le monde entier.

La couronne est faite de branches de pin, de branches de paille ou de feuilles vertes. Elle est décorée avec des guirlandes, des boules de Noël, des lumières, des personnages et surtout de trois bougies violettes et une rose.

Le premier dimanche de l’Avent on allume une des bougies violettes. Chaque semaine on allume une bougie supplémentaire. La bougie rose est allumée le troisième dimanche de l’Avent qui est le dimanche de la joie.  La nuit de Noël les quatre bougies brillent ensemble pour annoncer la naissance de Celui qui est la lumière du monde. Dans l’église, j’aime allumer aussi la nuit de Noël le cierge pascal qui nous rappelle la lumière de la résurrection. La lumière de la veillée pascale. La lumière de Pâques : le Christ.

Dans certaines maisons on décore la porte d’entrée avec une couronne de l’Avent, sans les bougies. Cette couronne est un signe de paix et d’hospitalité et son origine se trouve dans les pays anglo-saxons. Nous célébrons la naissance du Prince de la Paix à Noël. La fête de Noël nous rappelle aussi que Marie et Joseph n’ont trouvé pas de lieu pour la naissance de Jésus. Il est né dans une étable parce qu’il n’y avait pas de place pour eux à Bethléem. L’hospitalité et la paix sont des valeurs liées à la fête de Noël.

La couronne de l’Avent a été inventée par un Pasteur protestant de Hambourg, en Allemagne au 19ème siècle. Pendant le temps de l’Avent il allumait un petit cierge tous les matins et le dimanche il allumait un cierge un peu plus grand. L’histoire n’a retenu que les cierges allumés le dimanche. Pour se préparer à célébrer Noël, qui est la fête du Salut de l’humanité, ce pasteur voulait rappeler les grandes étapes du Salut avant l’arrivée du Messie.

La première étape du Salut a lieu dans le Paradis. Dieu pardonne à Adam et Eve.

La deuxième étape de notre Salut est liée à la foi des patriarches dans la terre promise.

La troisième étape du Salut nous rappelle la joie de David qui célèbre une alliance avec Dieu. Le troisième dimanche de l’Avent est le dimanche de la joie.

La quatrième étape du Salut est vécue dans l’enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix inauguré par la naissance du Fils de Dieu.

L’Avent est dont un temps d’attente, de désir et de préparation. La liturgie nous propose trois personnages qui nous accompagnent dans la préparation du temps de l’Avent : le prophète Isaïe du premier Testament, Saint Jean-Baptiste qui est le dernier prophète du premier testament et le premier du second testament. Il a la joie d’accueillir le Christ et signaler sa présence au milieu de nous. Le troisième personnage important de l’Avent est  Marie. Elle nous montre le chemin pour accueillir le Christ. Elle nous enseigne à l’attendre et à le suivre. Elle nous montre comment faire naître le Christ dans notre vie et dans la société.

Noël est un temps d’espérance.

Que la couronne de l’Avent nous aide à découvrir la lumière du Christ qui illumine tous les cœurs de bonne volonté.

Bonne semaine.

P Germán le 9 décembre 2018

Message du P. Germán le 2 décembre 2018 L’Avent

posted Nov 28, 2018, 2:29 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

L’Avent

Le dimanche 2 Décembre commence le temps de l’avent. Nous allons nous préparer pour célébrer la naissance de Jésus, pour célébrer Noël et les fêtes de fin d’année jusqu’au baptême du Christ.

L’avent est un temps particulier.

Il est devenu très commercial. Les magasins et les rues sont déjà illuminés comme si nous étions déjà à Noël. La musique éclate de partout et la lumière nous éblouit pour nous inviter à acheter et à consommer.

L’essentiel ne se passe pas dans la rue mais dans le cœur. La beauté de ce temps ne se trouve pas dans les vitrines mais dans la crèche. Toutes les maisons devraient avoir une belle crèche. Elle nous rappelle que pendant le temps de l’avent nous nous préparons pour accueillir la naissance du Prince de la Paix dans notre cœur et dans nos maisons.

N’oublions pas que l’avent est un temps de préparation. Nous devons partir du silence de notre cœur et des ténèbres de notre vie pour avancer, semaine après semaine, vers la joie et la lumière de la nuit de Noël.

Avec les quatre bougies de la couronne de l’avent nous  allons faire un chemin qui nous conduit des ténèbres vers la lumière. Chaque semaine nous allons allumer une des quatre bougies de la couronne de l’avent qui nous rappelle que la lumière du Christ est venue dans le monde pour détruire toutes les ténèbres qui nous empêchent de vivre en paix.

Le temps de l’avent est un temps particulier. C’est un temps de joie parce que nous nous préparons pour accueillir le Christ qui désire naître dans notre cœur et dans nos familles.

Ce temps est aussi un temps difficile pour certaines familles. Il y a des familles qui portent des souffrances qui se réveillent au temps de Noël.

Pour ces familles le temps de l’avent n’est pas facile. Au milieu de leur douleur elles vont aussi se préparer pour célébrer Noël dans l’espérance. Les fêtes de Noël, pour ces familles, sont une nouvelle étape dans leur deuil.

Je pense très fortement à ces familles qui portent en ce temps de l’avent un fardeau, une maladie, un deuil ou une souffrance.

Chaque fois que vous allumez une des quatre bougies de l’avent, pensez à toutes les familles qui vivent des moments sombres actuellement et qui ont besoin de la lumière du Christ pour retrouver la beauté de la vie.

En ce temps de l’avent, ne nous laissons pas aveugler par les lumières de la publicité et par le bruit de la ville.

En ce temps de l’avent, essayons de partager la lumière que nous portons dans notre cœur avec ceux et celles qui souffrent. En ce temps de Noël essayons d’accompagner dans le silence ceux et celles qui vivent le temps de l’avent comme une épreuve. Marchons avec eux vers la lumière de l’espérance qui sortira de la crèche le jour de Noël. Que la paix qui vient de la crèche nous donne la parole ou le geste que nous allons partager, en ce temps de l’avent, avec les familles qui souffrent autour de nous.

Bonne semaine.

Bonne entrée dans le temps de l’Avent.

P Germán le 2 décembre 2018

Message du P. Germán L.A. le 25 novembre 2018 Nouvelle Année Liturgique C

posted Nov 23, 2018, 5:11 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Nouvelle Année Liturgique C    

Le Pape Jean XXIII, qui convoqua le Concile Vatican II, désire faire une réforme et un  renouvèlement de l’Église qu’Il considère indispensable pour que l’Église soit à l’écoute et pour que les gens puissent comprendre son langage.

Le Concile Vatican II, dans sa Constitution sur la liturgie Sacrosanctum Concilium, qui a été le premier texte voté et promulgué, invite tous les baptisés à participer activement dans la vie liturgique de l’Église.

Le Concile est conscient que pour renouveler et réformer l’Église il faut commencer par la réforme et le renouvellement de la liturgie.

Pour faciliter la participation des fidèles dans la liturgie et dans la vie de l’Église, le Concile établit trois années liturgiques (A, B et C) pour permettre aux fidèles de découvrir les textes les plus importants de la Bible et pour que les fêtes chrétiennes les plus importantes soient célébrées dans la communauté.

L’année liturgique propose aux chrétiens un parcours qui leur permet de découvrir l’histoire du Salut et la vie du Christ, dans une année.

L’année liturgique reprend les principaux événements de la vie du Christ : sa naissance (Noël), sa mort et résurrection (Pâques) et la venue de l’Esprit Saint (Pentecôte).

L’année liturgique invite à accueillir Dieu dans leur vie et à le suivre dans son histoire avec l’humanité.

Dans chaque Eucharistie nous sommes invités par la liturgie à proclamer la mort du Seigneur, à célébrer sa résurrection et à nous préparer pour sa venue dans la Gloire.

L’année liturgique doit nous permettre de mieux connaître notre foi pour participer plus consciemment et plus activement dans la célébration de chaque Eucharistie.

L’année liturgique C que nous commençons le 2 Décembre 2018 est guidée par l’Evangile de Saint Luc que nous lirons tous les dimanches, excepté les grandes fêtes de l’année.

Luc est un disciple de Paul qui lui fait découvrir le christianisme. Il est médecin, grec d’origine et il est l’auteur des Actes des Apôtres et d’un des quatre Évangiles. Luc défend Paul quand il est attaqué. Son Évangile est un peu différent de ceux de Matthieu et de Marc. Ces trois évangiles sont appelés « évangiles synoptiques ».

L’Évangile de Luc cherche à nous dévoiler l’immense miséricorde de Dieu. Il montre l’humanité de Jésus et sa compassion pour les pécheurs et pour tous les hommes et les femmes qui souffrent. Luc écrit probablement pour des communautés d’origine païenne. C’est-à-dire des gens qui ne connaissent pas le judaïsme et qui ne sont pas monothéistes.

Son Évangile est une longue catéchèse sur la présence du Christ au milieu de nous qui se révèle dans les Écritures et dans le partage du Pain.

Chaque année liturgique commence avec l’Avent, quatre semaines avant Noël. Elle s’achève avec la fête du Christ Roi à la fin novembre.

Chaque année liturgique se divise en plusieurs temps :

Le Temps de l’Avent (4 semaines)

Le Temps de Noël et de l’Épiphanie (de la naissance au baptême de Jésus).

Le Temps Ordinaire ou Temps de l’Église qui commence le dimanche après le baptême du Christ et que s’arrête la veille du Mercredi des Cendres pour reprendre après la fête de la Pentecôte et continuer jusqu’à la fête du Christ Roi qui est la fin de l’année liturgique.

Le Temps de Carême commence avec le Mercredi des Cendres et finit avant le Dimanche des Rameaux.

La Semaine Sainte

Le Temps Pascal qui va de la Vigile Pascale jusqu’à la fête de Pentecôte.

Profitons de cette nouvelle année liturgique pour participer un peu plus consciemment et activement dans la liturgie de notre communauté.

Profitons de cette nouvelle année liturgique avec l’Evangéliste Saint Luc pour découvrir l’humanité de Jésus et sa proximité avec nous.

Profitons de cette nouvelle année liturgique pour connaître un peu mieux notre foi et pour la nourrir avec l’Eucharistie que l’Église célèbre avec nous et pour nous.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le  25 novembre 2018   

Message du P. Germán le 18 novembre 2018 La catéchèse d’après Sœur Leidy

posted Nov 15, 2018, 11:23 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

La catéchèse d’après Sœur Leidy

 

LA CATECHESE COMME SIGNE DE JOIE.

« Soyez toujours dans la joie, priez sans cesse, rendez grâce à Dieu en toute occasion » 1 Thessaloniciens 5,16

« Dans notre paroisse nous venons de commencer une nouvelle année de catéchèse.

Il y a quelques années, dans une formation religieuse, j’ai été marquée par une explication du mot catéchèse. La catéchèse a été définie comme « l’écho d’une parole déjà dite, la Parole de Dieu ». Nous pouvons dire que la catéchèse nous amène à enseigner, à raconter l’expérience de la rencontre avec Jésus. La catéchèse n’est pas autre chose que l’effort de la parole et du témoignage pour montrer que la vie avec Dieu a du sens et qu’Il peut illuminer l’existence de tous ceux qui ouvrent leur cœur à sa Parole.

En tant qu’Église, nous sommes appelés à transmettre la joie d’être amis de Jésus à toutes les personnes qui commencent leur chemin dans la vie : les jeunes et les enfants et à tous les adultes qui désirent connaître Jésus.

La catéchèse est une activité qui nous aide à comprendre, à célébrer et à vivre le message de l’Évangile pour participer activement dans la vie de la communauté.

Dans les Actes des Apôtres (8,27…), on parle d’un Ethiopien qui rentre d’un pèlerinage à Jérusalem et sur la route il lit le Livre du Prophète Isaïe. L’Apôtre Philippe l’approche et lui demande si comprend ce qu’il lit. L’Ethiopien répond : « comment vais-je comprendre si personne ne m’explique ? » Il invite Philippe à monter dans sa charrette et s’assoir avec lui. Philippe lui expliqua les Écritures.

Nous pouvons comprendre qu’il n’est pas facile de parcourir les chemins de la foi seuls. C’est la raison pour laquelle Dieu met toujours des personnes pour nous aider à discerner et mûrir notre expérience avec Lui.

Tous les baptisés sont appelés à annoncer la Bonne Nouvelle et à être signes visibles de la présence de Dieu sur la terre. Je profite de cette occasion pour remercier les catéchistes de notre paroisse Saint Sébastian pour l’effort constant et désintéressé qu’ils font pour que la Parole de Dieu soit connue et aimée. Un bel hymne de la Liturgie des heures dit : « Un salaire de gloire n’a pas de travail trop lourd » et nos catéchistes mettent en pratique ces paroles. Ils sont toujours prêts à donner le mieux d’eux-mêmes pour aider les jeunes et les enfants à s’approcher de Dieu.

Le Pape François en parlant aux catéchistes dit qu’un bon catéchiste « doit être créatif et chercher différents chemins et formes pour annoncer le Christ. Cette recherche pour faire connaître Jésus comme étant le sommet de la beauté nous mène à trouver des signes nouveaux et des nouvelles formes dans la transmission de la foi. Les moyens peuvent être différents mais le plus important est de se rappeler le style de Jésus qui s’adaptait aux personnes qu’il rencontrait pour les rapprocher de l’amour de Dieu. »

Ces paroles du Pape me rappellent la catéchèse du 6 octobre avec les parents et les enfants qui se préparent pour la première communion. Nous avons eu une catéchèse familiale à Westwood Park. Avec différentes activités nous avons fait connaissance les uns avec les autres. Avec le thème de la création, nous avons cherché à découvrir le Créateur dans ce que nous avions autour de nous.

Je voudrais partager avec vous une des activités qui a attiré mon attention. Les parents devaient couvrir leurs yeux et se laisser guider par leurs enfants jusqu’à un lieu déterminé dans le parc. Nous sommes habitués à guider nos enfants mais et nous oublions qu’ils peuvent nous guider aussi avec leur amour et leur façon d’être. Avec cette confiance nous construisons la famille comme source d’amour dans laquelle nous sommes tous bénis.  L’amour nous rassemble pour qu’il n’y ait pas de sentiments d’oppression pour marcher ensemble.

De la même façon, dans notre relation avec Dieu, nous sommes comme les enfants et les parents qui se laissent guider par la main de Celui qui nous aime. Ayons confiance en Dieu qui est un Père qui nous donne chaque jour ce dont nous avons besoin.

Ouvrons notre cœur pour écouter Dieu dans le quotidien de notre vie. Laissons-nous embrasser par Lui avec sa Parole et l’Eucharistie. Soyons toujours le sourire de Dieu pour les autres.

Si vous avez des gens dans votre entourage qui n’ont pas reçu un sacrement, n’hésitez pas les inviter à rejoindre la catéchèse paroissiale. Bénédictions.

Sœur Leidy Posada.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 18 novembre 2018 

Message du P. Germán le 11 novembre 2018 Vide Grenier 2018

posted Nov 10, 2018, 6:01 PM by German Sanchez   [ updated Nov 10, 2018, 6:09 PM ]

Message du P. Germán

Vide Grenier 2018

 

Le dimanche 14 octobre, du 8h à 15h a eu lieu notre traditionnel vide grenier 2018.

Une fois de plus nous avons eu une journée paroissiale ouverte à tous. Une petite activité qui nous permet de répondre à l’invitation du Pape François à aller aux périphéries. En effet, ce jour-là, nous avons eu la joie de rencontrer des personnes qui n’habitent pas loin de l’Église et qui ne fréquentent pas la communauté chrétienne. Le vide grenier a été une activité qui nous a permis de témoigner de la joie et de l’ouverture de notre communauté. Plusieurs personnes m’ont dit leur étonnement. Elles habitent dans le quartier et n’avaient jamais su qu’il y avait à côté de chez elles une belle communauté chrétienne, ouverte, vivante et joyeuse. Je crois qu’il faut que nous continuions à multiplier les activités qui nous aident à entrer en contact avec les personnes qui vivent dans les périphéries de nos communautés et qui ne fréquentent pas nos activités religieuses mais qui sont prêts à participer  dans une activité sociale ou dans une action charitable. Si vous avez du temps disponible pour nous aider à organiser d’autres activités, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Nous avons beaucoup d’idées mais nous manquons de personnes pour les réaliser.

Le vide grenier a été aussi une bonne occasion pour faciliter la rencontre entre les membres des communautés hispanophone, anglophone et francophone qui forment notre paroisse. Tous les dimanches et parfois dans la semaine nous nous croisons mais nous n’avons pas le temps de nous rencontrer. Le dimanche 14 octobre nous avons eu le temps de travailler ensemble, de partager un repas et de discuter. Nous avons découvert que dans la communauté il y a beaucoup de gens intéressants que nous voyons souvent mais  que nous ne connaissions pas avant. Merci à tous ceux et celles qui ont pris du temps pour être dans la communauté ce jour-là et pour ouvrir leur cœur à la rencontre des autres.

La rencontre des autres est pour moi le principal objectif de beaucoup de nos activités. Il faut se rencontrer pour construire ensemble la communauté, l’Église et la société.

Je profite de ce texte pour remercier particulièrement les sœurs. Sœur Ivon et Leidy ont travaillé énormément pour le succès de notre vide grenier. L’organisation, la réalisation et le nettoyage après l’évènement, demandent beaucoup d’énergie. Les sœurs ont su s’entourer de beaucoup de bénévoles qui les ont aidés. Merci à tous les personnes qui ont donné quelque chose ou qui ont donné du temps pour la mise en œuvre de cette belle activité paroissiale. Je sais que vous le faites parce que vous aimez votre paroisse et parce que vous voulez que notre communauté continue à se développer pour que vos enfants et vos petits-enfants soient fiers de faire partie de Saint Sébastien.

En plus de tous les contacts que nous avons pu faire, en plus de tous les rencontres que nous avons pu réaliser, nous avons eu aussi un bénéfice financier. Au total nous avons gagné $6.870,00 C’est une belle somme qui nous aidera dans le développement des activités.

Merci à tous et n’oubliez pas que cette communauté est la vôtre et que tout ce que vous faites pour elle restera pour vos enfants et petits-enfants.

Merci

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 11 novembre 2018   

1-10 of 525

Comments